Les autorités grecques ont intercepté des cargaisons d’armes visiblement envoyées par un Israélien et destinées à l’Iran, en violation des sanctions internationales, a révélé un journal grec.

Les autorités grecques, en coopération avec l’agence américaine d’enquêtes sur la sécurité nationale, ont découvert deux cargaisons de pièces de rechange d’avions militaires F-4 Phantom, en décembre 2012 puis en avril 2013, relate le quotidien Kathimerini dans son édition du week-end.

Un tribunal grec a ordonné la confiscation des cargaisons et leur transfert aux Etats-Unis, selon Kathimerini, qui affirme posséder une copie du rapport d’enquête.

Selon le rapport, la cargaison provenait de la ville israélienne de Binyamina-Givat Ada et a été envoyée via une entreprise grecque basée à Athènes.

Les enquêteurs de l’unité de lutte contre la drogue et les armes, au sein de la Brigade des Crimes Financiers en Grèce, ont établi que l’entreprise était une société-fantôme, détaille Kathimerini.

L’entreprise a été enregistrée par un ressortissant britannique de la ville de Thessalonique qui n’a pas pu être identifié.

Le rapport ne mentionne pas le nom de l’Israélien soupçonné d’être derrière la tentative de contrebande.