Aly Raisman, médaillée aux Jeux olympiques à six occasions, a indiqué avoir été sexuellement abusée par le docteur Larry Nassar, qui a été médecin de l’équipe nationale féminine de gymnastique pendant des décennies.

Raisman, qui est juive et qui est l’une des gymnastes les plus accomplies de l’histoire des Etats-Unis, a lancé cette accusation lors d’un entretien qui devrait être diffusé dans l’émission ’60 minutes’ de CBS. Elle l’évoque également dans son nouveau livre, Fierce.

Elle est le second membre de l’équipe féminine médaillée d’or lors des olympiades de 2012 à accuser Nassar d’abus, a fait savoir l’édition en ligne du Time Magazine dans un article publié vendredi. Au mois d’octobre, sa coéquipière McKayla Maroney avait écrit sur Twitter que Nassar l’avait agressée sexuellement pendant des années, dès ses 13 ans.

Aly Raisman effectuant sa chorégraphie au sol, lors des Championnats du monde de gymnastique artistique de 2015, à Glasgow, en Ecosse, le 24 octobre 2015 (Crédti : Alex Livesey/Getty Images/ via JTA)

Nassar, qui était médecin bénévole pour les équipes américaines, est actuellement emprisonné et en attente de jugement après avoir plaidé coupable face à des accusations de pornographie infantile dans le Michigan.

Larry Nassar (Capture d’écran : YouTube)

Raisman, qui a maintenant 23 ans, avait quinze ans lorsqu’elle a été pour la première fois soignée par Nassar, selon Sports Illustrated. Le magazine a fait savoir que les détails de son expérience apparaissaient dans une biographie qui devrait sortir la semaine prochaine.

Nassar est également cité dans plus de 100 plaintes déposées par des gymnastes et des athlètes qu’il avait soignés lorsqu’il travaillait avec l’organisation USA Gymnastics et à l’université d’Etat du Michigan. Ces plaintes établissent qu’il aurait abusé sexuellement d’athlètes sous couvert de traitement médical. Nassar a démissionné de l’organisation USA Gymnastics durant l’été 2015.

Dans l’entretien, Raisman confie s’être entretenue de Nassar avec des enquêteurs du FBI après avoir concouru aux Jeux Olympiques de Rio de Janiero en 2016, après qu’une enquête menée par l’Indianapolis Star a révélé qu’USA Gymnastics avait pour politique de ne pas dénoncer les abus sexuels à moins qu’ils ne soient révélés par les victimes ou un parent.

Raisman, qui a participé aux Jeux Olympiques en 2012 et 2016 et qui est la gymnaste la plus décorée aux Jeux selon le Times, pousse à des changements au sein d’USA Gymnastics, qui dirige le sport et supervise la sélection des équipes nationales et olympiques.

« Je suis en colère », a-t-elle déclaré dans l’interview accordée à 60 minutes. « Je veux seulement créer un changement de manière à ce que [les petites filles] n’aient plus jamais, plus jamais à traverser cela ».

Dans une déclaration à l’émission, USA Gymnastics a indiqué avoir adopté de nouvelles politiques qui exigent « la révélation obligatoire » de tout abus potentiel. “USA Gymnastics est vraiment désolé pour les athlètes qui ont subi cela… Nous voulons travailler avec Ali et tous les athlètes intéressés pour assurer leur sécurité ».