L’opposition à la Knesset a remporté une rare victoire au Parlement, en appuyant une proposition de loi qui garantira que les Israéliens à mobilité réduite bénéficieront d’une allocation de l’état égale au salaire minimum.

Actuellement, l’état octroie aux personnes handicapées un montant maximal de 2 714 shekels (665 €) par mois, alors que le salaire minimum s’élève à 4 825 shekels mensuels (1 182 €).

Cette proposition de loi garantit également que cette allocation sera indexée de la même façon que le salaire minimum.

Le vote est passé en lecture préliminaire à 42 contre 39 voies. La proposition de loi doit encore passer en commission et sera soumise à trois lectures.

« Il est impossible de vivre avec ce montant [actuel] », a déclaré le député Dov Khenin (Liste arabe unie), l’un des parrains de cette proposition de loi, lors d’une session plénière à la Knesset.

« Augmenter les allocations pour les personnes handicapées sauvera de nombreuses personnes de la pauvreté, et la lutte contre la pauvreté est une des guerres que la société doit mener. »

Le chef du parti Ayman Odeh a qualifié l’adoption de la loi de « moment de joie au Parlement », dans une publication sur Twitter.