La Haute cour de Justice a estimé dimanche que les manifestations hebdomadaires devant le domicile du procureur général Avichai Mandelblit pouvaient continuer sans restriction.

Dans son jugement, la juge Esther Hayut, la prochaine présidente de la Cour, a déclaré que Mandelblit n’était pas exempt de la critique publique, et que critiquer l’Etat et les personnes publiques était un « élément vital de la démocratie. »

Elle a indiqué que les manifestations organisées chaque samedi soir à Petah Tikva portaient sur « le droit à la liberté d’expression, qui est au cœur des libertés fondamentales dans un état démocratique. »

Ces derniers mois, de plus en plus d’Israéliens manifestent contre la gestion, jugée lente, par Mandelblit de plusieurs affaires impliquant le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa famille.