La Haute cour de Justice a ordonné mercredi une audience supplémentaire sur l’autorisation des épiceries à rester ouvertes pendant Shabbat à Tel Aviv.

La nouvelle audience a été décidée après une demande déposée le mois dernier par Aryeh Deri, ministre de l’Intérieur.

En avril, la Haute cour avait confirmé un décret du conseil municipal de Tel Aviv de 2014, qui autorisait les magasins à rester ouverts pendant Shabbat.

La cour avait indiqué que le décret protégeait le caractère cosmopolite de la ville, majoritairement laïque.

Le jugement avait été vivement critiqué par les associations religieuses, qui affirmaient qu’il menaçait le caractère juif de l’Etat. Dans sa demande, Deri a affirmé que « le Shabbat et son observance sont une pierre d’angle de l’existence du peuple juif », et déclaré que, « étant donné l’honneur du Shabbat et son importance dans la [loi juive], il mérite une discussion supplémentaire. »