Le ministère israélien des Affaires étrangères a accusé la Hongrie de ne pas être prête à assumer le rôle qu’elle a joué dans l’Holocauste.

L’ambassadeur hongrois en Israël, Andor Nagy, a révélé aux médias hongrois ce week-end que Rafi Schultz, le directeur chargé des Affaires européennes au ministère israélien des Affaires étrangères, lui avait indiqué qu’Israël a des doutes quant à la volonté de la Hongrie de faire face à son passé « de manière directe et courageuse. »

Nagy a été appelé au ministère des Affaires étrangères le 13 février. Schultz a interrogé Nagy sur la position de la Hongrie sur diverses questions, dont la célébration du 70ème anniversaire de l’Holocauste par la Hongrie, et la hausse d’antisémitisme dans le pays.

Le principal groupe de coordination d’organisations juives en Hongrie, Mazsihisz, a annoncé sa décision de se tenir à l’écart des événements de l’État en commémoration de l’Holocauste, en raison des plans gouvernementaux de construire un monument célébrant l’occupation allemande.

Certaines remarques controversées du directeur d’un institut de recherche fondé par le gouvernement et le refus du l’Etat de dévoiler les plans ou d’impliquer Mazsihisz dans la construction d’un second musée de l’Holocauste à Budapest, ont également pesé dans la décision du groupe.