Les autorités jordaniennes ont déjoué un attentat terroriste, a annoncé une source judiciaire à l’AFP.

« Les services de sécurité ont déjoué dernièrement un plan terroriste qui devait être exécuté par un Irakien appartenant à la force iranienne al-Qods », a indiqué cette source sous couvert de l’anonymat, sans préciser de date ni le ou les objectifs visés.

Cet Irakien, dont l’identité n’a pas été divulgueé, a été arrêté en possession de 45 kg d’explosifs qu’il stockait dans la ville de Jarash.

Il doit comparaître lundi devant la Cour de sûreté de l’Etat pour répondre des accusations de « possession de matières explosives et de planification d’actes terroristes », a ajouté la même source.

La Force al-Qods (Jérusalem en arabe, ndlr) est une unité d’élite des Gardiens de la révolution islamique qui remplit hors d’Iran des missions de sécurité considérées nécessaires pour la protection de la République islamique.

L’Iran soutient le régime syrien de Bachar al-Assad, qui accuse la Jordanie d’appuyer des groupes rebelles impliqués dans le conflit syrien. Le royaume affirme de son côté qu’il entraînait des « membres de tribus syriennes » pour combattre l’organisation Etat islamique (EI) qui occupe des pans entiers des territoires syrien et irakien.

La Jordanie participe par ailleurs à la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles chiites Houthis au Yémen, soutenus par l’Iran.

Cerné par les guerres, le royaume a été épargné par les violences qui secouent ses voisins irakien et syrien depuis quelques années.

Il assure avoir renforcé ses mesures de sécurité à l’intérieur du pays et sur ses frontières avec la Syrie et l’Irak.

La dernière attaque en Jordanie remonte à 2005 quand des kamikazes se sont fait sauter dans trois grands hôtels d’Amman, faisant des dizaines de morts et de blessés.