Les autorités jordaniennes ont annoncé mercredi avoir fermé « temporairement » le principal poste frontalier avec la Syrie, en raison de combats entre rebelles et armée du côté syrien.

« Le poste frontalier ‘Jaber’ a été fermé temporairement aux voyageurs et au passage des marchandises », a déclaré à l’AFP le ministre jordanien de l’Intérieur Hussein Majali.

Le ministre a fait état d’une « mesure préventive pour préserver les vies et la sécurité des voyageurs, en raison des violences en cours de l’autre côté des frontières ».

Le poste-frontière de Jaber, appelé Nassib du côté syrien, sert au passage de toutes les marchandises produites dans le secteur gouvernemental en Syrie à destination de la Jordanie puis du Golfe.

Il est le seul poste frontalier avec la Jordanie qui reste sous le contrôle du régime syrien, après la capture d’un autre point de passage en octobre 2013.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a fait état mercredi de « violents combats opposant rebelles et islamistes aux troupes du régime aux abords du poste de Nassib », précisant que les rebelles avaient lancé leur assaut mardi.

La zone frontalière avec la Jordanie, située dans la province de Deraa –berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011– a été le théâtre de nombreuses batailles au cours des deux dernières années durant lesquelles les insurgés ont pu s’emparer d’une grande partie de la frontière, à l’exception du point de passage.