La Jordanie a proposé mardi au Conseil de sécurité un projet de résolution appelant à « un cessez-le-feu immédiat et totalement respecté » entre Israël et le Hamas ainsi qu’à la levée du blocus imposé à Gaza par Israël, selon des diplomates.

Selon ces diplomates, aucune date n’a cependant encore été fixée pour entamer des négociations sur ce texte présenté par la Jordanie, membre du Conseil, au nom du groupe arabe à l’ONU.

Le texte, dont l’AFP a eu copie, demande le retrait de l’armée israélienne de la bande de Gaza et la réouverture durable des points de passage sur la base d’un accord datant de 2005. Il salue les efforts de médiation déployés par l’Egypte.

En attendant un cessez-le-feu, il « demande de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils, et notamment qu’il soit mis fin immédiatement aux représailles militaires (israéliennes), aux sanctions collectives et à l’usage excessif de la force contre la population civile palestinienne ».

Le projet de résolution « condamne toute violence contre les civils et tout acte de terrorisme » et souligne « la grave inquiétude du Conseil devant les lourdes pertes » provoquées par l’offensive israélienne, « y compris parmi les enfants ».

Il « invite toutes les parties à respecter leurs obligations au regard du droit international », notamment la Convention de Genève de 1949 sur la protection des civils en temps de guerre, et à s’abstenir de toute initiative qui pourrait « déstabiliser davantage la situation ».

Il souligne aussi la nécessité de fournir d’urgence une aide humanitaire aux Palestiniens et de redoubler d’efforts pour parvenir à un règlement global entre Israéliens et Palestiniens fondé sur la solution des deux Etats.

Le Conseil n’a jusqu’à présent réussi à se mettre d’accord que sur deux simples déclarations appelant à cesser le feu et à épargner les civils, adoptées à l’unanimité les 12 et 20 juillet.

Au cours d’un débat sur Gaza mardi, le représentant palestinien à l’ONU Ryad Mansour a appelé une nouvelle fois le Conseil à adopter une résolution « pour faire cesser l’agression (israélienne), lever le blocus (de Gaza par Israël) et fournir au peuple palestinien une protection internationale ».