Un tribunal de Jérusalem a ordonné au centre médical Hadassah et au gouvernement israélien de parvenir à un accord pour un plan de redressement dans les dix prochains jours.

Dimanche, le juge du tribunal de district de Jérusalem David Mintz a également prolongé un sursis de protection contre les créanciers de l’hôpital, qui continue pourtant d’être en déficit.

Hadassah a épuisé les 20 millions d’euros octroyés par le gouvernement israélien et par Hadassah, the Women’s Zionist Organization of America [WIZO], selon le Jerusalem Post. Son déficit actuel est de 354 millions d’euros.

La prochaine audience judiciaire, au cours de laquelle un plan de redressement doit être présenté, est fixée au 24 avril prochain.

« Quiconque pensait prendre des vacances en famille pendant la période intermédiaire [de Pessah] se trompe, car la prochaine audience sera le 24 avril. Il s’agit véritablement de sauver des vies », a déclaré Mintz.

La semaine dernière, le comité Gabbay, mis en place par la ministre de la Santé Yael German, a suggéré que l’organisation des femmes d’Hadassah soit dépossédée du contrôle intégral de l’hôpital et qu’un seul de ses représentants siège au conseil d’administration.

Le comité a précisé que l’organisation continuerait de « faire des donations importantes à l’hôpital. »

Mais l’organisation des femmes d’Hadassah a annoncé dans une motion déposée vendredi au tribunal qu’elle mettrait fin aux donations si elle perdait le contrôle et que cela aurait un effet boule de neige sur la philanthropie américaine à destination des organisations caritatives israéliennes.