Du mal à passer la sécurité à la Knesset ?

Pas de soucis. Depuis lundi, il y a une autre façon de visiter le Parlement israélien.

Une visite de la Knesset peut maintenant se faire grâce à Street View, un service lancé en 2007 par Google, qui permet aux usagers de naviguer virtuellement dans les rues et les villes du monde depuis leur écran d’ordinateur.

Il y  a quelques semaines, quatre étages de la Knesset ont été filmés à l’aide de caméras 360 degrés de Google. Les images ont été rendues publiques lundi.

Les visiteurs peuvent désormais voir les lieux les plus célèbres du bâtiment, dont le hall Marc Chagall, jeter un œil aux bureaux des députés, et observer le sol de la Knesset depuis le fauteuil du président du Parlement.

En ouvrant ses portes à Google Street View, la Knesset rejoint d’autres bâtiments gouvernementaux emblématiques à travers le monde, dont la Maison Blanche, le 10 Downing Street et le Parlement canadien.

« Le projet de Google met la Knesset sur la place publique virtuelle », s’est félicité le président de la Knesset Yuli Edelstein.

« Aujourd’hui, la Knesset s’ouvre et devient à nouveau une maison nationale, une maison de verre, que quiconque peut visiter. Il est vraiment possible de voir sa beauté, de se plonger dans ses bijoux, de se balader le long de ses allées, d’admirer les œuvres de Chagall. Nous n’envisageons pas de faire diminuer le nombre de visiteurs, qui viennent chaque année par centaines de milliers à la Knesset. Au contraire, nous nous efforçons d’élargir le cercle des touristes de d’offrir l’opportunité au maximum de persones de voir la Knesset sur leur écran depuis chez eux. »

Meir Brand, le PDG de Google pour l’Afrique, Israël et la Grèce, a ajouté que « la Knesset [faisait] un pas de plus en rejoignant la liste des parlements du monde qui peuvent être visités grâce à Street View. Désormais, toute personne possédant une connexion Internet peut se promener dans la Knesset comme s’il y était. »