La Ligue arabe a accusé lundi les rebelles jihadistes de l’Etat islamique (EI) en Irak de commettre des « crimes contre l’Humanité » en persécutant la communauté des Yazidis, qui risquent de mourir par milliers dans les montagnes du Nord où ils se sont réfugiés.

Nabil al-Arabi, le Secrétaire général de la Ligue, dont le siège est au Caire, a également réclamé dans un communiqué que les responsables de ces « crimes contre l’Humanité » soient traduits en justice.

L’avancée de l’EI a jeté ces derniers jours plus de 200 000 personnes sur les routes avec notamment la prise de Qaradosh, plus grande ville chrétienne d’Irak située entre Mossoul et Erbil, et de Sinjar, bastion des Yazidis, une minorité kurdophone non musulmane, à l’ouest de Mossoul.

Nombre de Yazidis sont piégés dans les arides montagnes environnantes, menacés autant par la faim et la soif que par les jihadistes.