Le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a exprimé jeudi le « soutien total » de l’organisation à l’intervention militaire conduite par l’Arabie saoudite pour défendre le président du Yémen face à l’avancée des rebelles chiites Houthis.

« C’est une opération contre des cibles appartenant aux Houthis qui ont mené un coup d’Etat », a jugé M. Arabi durant une réunion des chefs de la diplomatie arabes préparant le sommet annuel de la Ligue qui doit s’ouvrir samedi, dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh.

Le Secrétaire d’Etat John Kerry a eu une conférence téléphonique avec ses homologues du Conseil de Coopération du Golfe à propos de la situation au Yemen, a indiqué un responsable du Département d’Etat.

M. Kerry a « salué le travail de la coalition qui agit militairement contre les Houthis » et a souligné le soutien de Washington « y compris avec la fourniture de renseignements, l’aide pour le choix des cibles et le soutien logistique pour des frappes contre des cibles huthis », a précisé ce responsable.

M. Kerry est à Lausanne pour les négociations avec l’Iran sur son programme nucléaire.

« Les ministres ont exprimé leur soutien à des négociations politiques comme le meilleur moyen pour résoudre la crise, mais ils ont également souligné que ce sont les Huthis qui ont lancé une campagne militaire », a ajouté ce responsable américain.

Une intervention militaire conduite par l’Arabie saoudite a été lancée jeudi au Yémen pour venir en aide au président de ce pays arabe face aux avancées de rebelles chiites Huthis soutenus par l’Iran.

Les ministres ont prévu de rester en contact étroit. M. Kerry avait rencontré à Ryad, en Arabie Saoudite, au début du mois les chefs de la diplomatie des pays arabes du Golfe pour évoquer les négociations nucléaires avec l’Iran mais aussi parler des conflits au Yemen, en Irak et en Syrie.

La France a exprimé jeudi son soutien au président Abd Rabbo Mansour Hadi au Yémen, où une intervention militaire conduite par l’Arabie saoudite a été lancée, et a fustigé les offensives de la rébellion chiite des Houthis et « ceux qui la soutiennent ».

« Des opérations militaires ont été conduites cette nuit par plusieurs pays de la région en réponse à la demande des autorités légitimes du Yémen. La France réaffirme son soutien au gouvernement du Yémen et au Président Hadi », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Paris soutient le président Hadi, condamne la « déstabilisation » du pays

La France « condamne fermement les actions de déstabilisation conduites par la rébellion Houthi et appelle ceux qui la soutiennent à s’en dissocier immédiatement et à revenir au processus politique », a ajouté le responsable, sans préciser l’identité des soutiens à la rébellion des Houthis.

Les miliciens chiites, qui menacent de prendre le contrôle d’Aden, la grande ville du sud et le fief du président Hadi reconnu par la communauté internationale, sont soutenus par l’Iran.

Une intervention militaire conduite par l’Arabie saoudite a été lancée jeudi au Yémen pour venir en aide au président de ce pays arabe face aux avancées des rebelles chiites.

Les pays du Golfe participent à cette intervention, ainsi que l’Egypte, la Jordanie, le Soudan, le Pakistan et le Maroc, selon Ryad. Les Etats-Unis, alliés du président yéménite, ont annoncé fournir un soutien en logistique et en renseignement à cette coalition.