Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a qualifié jeudi de violation du droit international le projet de loi du Parlement israélien légalisant 4 000 logements situés sur des terres palestiniennes privées.

Le texte soutenu par le gouvernement a été approuvé par 57 voix contre 51 à la Knesset. Il doit encore être voté en deuxième et troisième lecture avant d’avoir force de loi.

« J’exhorte les parlementaires à reconsidérer leur vote en faveur de ce projet de loi qui, s’il est adopté, aurait des conséquences très importantes et nuirait gravement à la réputation d’Israël dans le monde », écrit Zeid Ra’ad Al Hussein dans un communiqué.

Il souligne qu' »en autorisant l’utilisation de terrains privés appartenant à des Palestiniens pour la construction de colonies israéliennes sans le consentement des propriétaires, cette loi violerait le droit international ».

« Israël, en tant que puissance occupante, doit respecter la propriété privée des Palestiniens, qu’il y ait ou non versement de compensations », a-t-il insisté.

« Toutes les colonies israéliennes — qu’elles soient des avant-postes construits sans autorisation (…) ou des implantations approuvées par Israël — sont clairement et sans équivoque possible illégales au regard du droit international et constituent un des principaux obstacles à la paix », a dit M. Zeid.