Parmi les signaux qui semblent pointer vers un effondrement imminent de la coalition gouvernementale actuelle, les députés ultra-orthodoxes ont affirmé dimanche avoir été approchés par certains hommes politiques voire des hommes d’affaires.

Le but de la manœuvre consistait à pousser leurs propres partis à se joindre à la formation d’un gouvernement alternatif dirigé par Yesh Atid et son président Yaïr Lapid avec le chef du parti travailliste Isaac Herzog.

Les députés Yaakov Litzman et Moshe Gafni, tous deux membres du parti ultra-orthodoxe Judaïsme unifié de la Torah, ont déclaré qu’ils avaient rejeté ces dernières semaines deux offres visant à rejoindre la coalition de centre-gauche qui remplacerait de manière tout à fait hypothétique le gouvernement actuellement au pouvoir de Netanyahu.

Litzman a ajouté que l’une des offres lui a été proposée par un homme d’affaires affilié à Lapid, dont le parti est actuellement dans la coalition, tandis que la seconde est venue d’un « homme politique » a rapporté la radio israélienne. Litzman n’a pas fourni de plus amples détails quant à l’identité des deux personnes.

Au cours des dernières semaines, Netanyahu a fait face à la pression croissante de la part des membres du centre-gauche de sa coalition, qui ont exprimé des critiques sur sa gestion du processus de paix avec les Palestiniens. Plusieurs membres de la coalition se sont dit également amers quant aux vains efforts du Premier ministre pour soulager les tensions avec les citoyens arabes israéliens.

Les tensions dans la coalition ont rebondi dimanche, alors que Netanyahu a annoncé qu’il outrepassait la décision surprise de la ministre de la Justice Tzipi Livni d’annuler brusquement un débat sur le projet de loi controversé qui consacrerait Israël comme Etat juif.

Le Premier ministre a souligné que le projet de loi ne serait pas présenté à la commission des Lois une deuxième fois – ce que Livni souhaitait – et serait plutôt débattu la semaine prochaine par le cabinet au complet, qui a le pouvoir de soumettre le projet de loi à la Knesset pour un vote en session plénière.

Livni, dont le parti Hatnua et ses six députés font partie des 68 membres de la coalition actuelle a stoppé le débat suite à une requête de Yaakov Peri, le ministre de la Science et de la Technologie.

Au cours de la session, il a exhorté les membres de la commission à reconsidérer le vote sur le projet de loi, en raison de la « situation explosive dans le secteur arabe » – une référence aux émeutes sporadiques qui ont éclaté dans plusieurs communautés arabes israéliennes à travers le pays au cours de la semaine écoulée.