Une source de la Maison Blanche nie que la prochaine réunion des leaders du lobby pro-israélien AIPAC du 1er mars sera boycottée en raison du discours du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Congrès, selon un article publié dimanche.

Le responsable anonyme, sous couvert d’anonymat, accuse les partisans de Netanyahu d’user de stratagème de « guerre psychologique », en faisant circuler des rumeurs selon lesquelles la Maison Blanche n’enverra pas de représentant de haut rang à la prochaine réunion de l’American Israel Public Affairs Committee pour faire sentir la crise avec le Premier ministre israélien aux Juifs américains.

« Netanyahu a un grave problème avec Obama et l’administration », dit la source, selon Haaretz. « A présent, il essaie de le transformer en problème entre les Juifs et l’administration Obama. »

Vendredi, selon l’Associated Press, les responsables de l’administration ont déclaré que la Maison Blanche avait l’intention d’envoyer un responsable de rang inférieur pour la représenter à la conférence politique annuelle de l’AIPAC, pour signifier à Netanyahu un accueil glacial. Le président Barack Obama, le vice-président Joe Biden et le secrétaire d’État John Kerry ont tous assisté à cet événement, en présence de quelque 14 000 participants, au cours des dernières années.

Si la Maison Blanche n’a pas encore annoncé qui sera présent cette année, le secrétaire au Trésor américain Jack Lew devrait s’y rendre, selon Haaretz.

L’administration fait la « distinction entre Netanyahu et le lobby, et ne voit pas le lobby comme le principal facteur de l’invitation de Netanyahu au Congrès, » note la source.

Un responsable de l’AIPAC a déclaré vendredi que le groupe n’a pas encore reçu de réponse à son invitation aux hauts responsables du gouvernement. Si les RSVP de dernière minute ne sont pas rares, la Maison Blanche semble laisser entendre qu’aucun d’entre eux ne se montrerait.

La radio de l’armée a rapporté dimanche que cette situation était très inhabituelle pour l’AIPAC. Un correspondant diplomatique de la station de radio a suggéré que l’administration Obama envoyait « un message » aux partisans de l’AIPAC sur la nécessité de choisir leur camp.

Un certain nombre de groupes juifs ont déclaré que la visite de Netanyahu au Congrès n’est pas sage et appelé le Premier ministre à la reporter au moins jusqu’à après élections israéliennes du 17 mars. Certains législateurs démocrates ont annoncé qu’ils n’assisteraient pas au discours.

Associated Press a contribué à cet article.