La 14e Marche de la Fierté et de la Tolérance de Jérusalem aura lieu le jeudi 30 juillet à 17h. Elle débutera au Parc de l’Indépendance pour finir au Parc Liberty Bell.

Cet événement est organisé par le Jérusalem Open House – centre communautaire LGBTQ – de la ville.

C’est la plus grande manifestation autour de l’acceptation de l’autre et des droits de l’Homme célébrée à Jérusalem déclare les organisateurs de l’événement. Elle réunit en générale près de 5 000 personnes.

Les communautés religieuses ont accepté l’organisation de cet événement depuis quelques années maintenant.

Les activistes d’extrême droite, quant à eux, continuent de protester contre cette marche avec un discours ouvertement homophobe.

Cette année, la Marche de Jérusalem est dédiée à la communauté transsexuelle du pays, avec pour thème : « Transforming Jerusalem ».

La communauté transsexuelle subit des actes de violence, une exclusion sociale et une discrimination institutionnelle de manière beaucoup plus importante à Jérusalem que les autres communautés du pays.

Ainsi, la Marche soutient la diversité, expliquant que le « genre » est plus compliqué que « soit l’un soit l’autre ».

Cet événement est l’occasion pour la communauté de se battre pour ses droits et de célébrer Jérusalem comme une ville multiculturelle qui appartient à tous ses habitants indépendamment de son identité.

Des drapeaux seront accrochés dans la ville, rendant visible l’événement.

C’est la première fois internationalement qu’une ville accroche des drapeaux de la communauté transsexuelle.

Dans une interview récente avec avec Arutz Sheva, le militant conservateur, Rabbi Ephraim Holzberg, a déclaré que la Marche de la Fierté de Jérusalem avait provoqué le désengagement de Gaza il y a 10 ans. Holzberg a prévenu que des désastres auraient lieu si une grande manifestation visant à annuler la Marche n’auvait pas lieu.

Ainsi, il organise une protestation le même jour contre la désacralisation de la ville sainte.

Une organisation radicale de droite, Lehava, a annoncé qu’elle protestera contre cet événement afin de prévenir l’impact des signes de la communauté LGBTQ sur les enfants.

Des douzaines de congrégations et organisations juives dans le monde tentent d’arrêter l’événement.