La marine israélienne a arrêté mercredi au large de la bande de Gaza en Méditerranée sept pêcheurs palestiniens, qui avaient franchi les limites de leur zone de pêche autorisée selon les Israéliens.

Les sept pêcheurs, tous membres d’une même famille, ont été arraisonnés au large de Soudaniya, une zone côtière au nord de la ville de Gaza, a indiqué à l’AFP le président du syndicat des pêcheurs de Gaza, Nizar Ayash.

« Deux bateaux ont franchi ce matin la zone de pêche autorisée », a confirmé une porte-parole de l’armée israélienne.

Les marins israéliens ont commencé par déclencher des coups de semonce, mais les pêcheurs les ont ignorés, a-t-elle dit. Les marins israéliens ont alors tiré avec des projectiles en caoutchouc et légèrement blessé un pêcheur, a-t-elle dit.

Les 4 000 pêcheurs de Gaza sont soumis comme le reste du territoire au blocus qu’impose Israël pour préserver sa sécurité.

Ils ont le droit de pêcher jusqu’à six milles nautiques (11 km), en vertu de l’accord de cessez-le-feu qui a mis fin le 26 août à 50 jours de guerre entre Israël et le Hamas, l’organisation terroriste qui contrôle de fait la bande de Gaza. Cette zone de pêche, qui a varié à plusieurs reprises au cours des années, avait été réduite à trois milles en 2014.

Les six milles sont largement insuffisants pour trouver du poisson, disent les pêcheurs de Gaza.

« Depuis la signature de la trêve, l’armée israélienne a violé l’accord à huit reprises, a arrêté des pêcheurs, détruit un énorme bateau de pêche et a tiré sur les pêcheurs presque quotidiennement » souligne le président du syndicat des pêcheurs,