Gil et Jenna Lewinsky, les bergers des temps modernes qui se sont battus pendant deux ans pour faire venir plus de 100 « moutons bibliques » du Canada en Israël, sont sur le point de voir leur rêve balayer par des orages massifs.

Deux semaines de mauvais temps en Israël ont décimé le site de quarantaine temporaire des moutons, d’importantes pluies ont inondé leurs enclos et de très forts vents ont renversé leurs abris, laissant les moutons grelotter dans le froid.

« Notre premier mouton, Rachel, est morte ce matin [dimanche] et d’autres vont mourir, a déclaré Jenna Lewinsky. Au moins 40 ou 50 moutons sont malades, et ils sont inondés. Nous avons appelé à l’aide le ministère israélien de l’Agriculture, et ils n’ont aucune sympathie. Nous sommes choqués de voir à quel point ils se soucient peu des animaux. »

Les Lewinsky ont élevé un troupeau de moutons de race ancienne au Canada, une race dont l’origine génétique se trouve dans le Moyen Orient antique.

La race a reçu le nom de « mouton de Jacob » sur la base du chapitre 30 de la Genèse, quand Jacob parle de quitter la maison de Laban et de prendre sa part du troupeau en paiement de ses années de services. « Aujourd’hui je vais passer parmi tout ton petit bétail, dont je mettrai à l’écart tout agneau pointillé ou tacheté, tout agneau brun parmi les moutons, tout tacheté ou pointillé parmi les chèvres : ce sera mon salaire » (Genèse 30:32).

Des pluies torrentielles ont inondé le site de quarantaine des moutons de Jacob, près d'Ofakim, le 18 décembre 2016. (Crédit : Gil Lewinsky)

Des pluies torrentielles ont inondé le site de quarantaine des moutons de Jacob, près d’Ofakim, le 18 décembre 2016. (Crédit : Gil Lewinsky)

Israël interdit l’importation de bétail vivant depuis le Canada pour des raisons sanitaires, mais deux ans de lutte bureaucratique et de négociations à haut niveau ont entraîné le ministère de l’Agriculture et du Développement rural à approuver l’alyah des moutons pour des raisons touristiques. Les Lewinsky espèrent ouvrir une ferme pédagogique près de Jérusalem, et ont déjà loué un bien.

Les moutons sont en ce moment transportés en Israël depuis Toronto par un transporteur de bétail spécialisé. Environ 100 des 119 moutons sont arrivés en Israël.

Le ministère de l’Agriculture a exigé que les moutons passent par une quarantaine en Israël, en étant à au moins un kilomètre d’autres animaux et cinq kilomètres d’une ferme laitière, pendant au moins huit jours après l’arrivée du dernier mouton.

Les Lewinsky ont trouvé une ancienne ferme d’autruches abandonnée près d’Ofakim qui remplit ces conditions, et ont commencé à placer leurs moutons en quarantaine le 30 novembre.

Un mouton de Jacob nommé Rachel, arborant ce que les Lewinsky appellent un "visage heureux", dans leur ferme à Abbotsville, BC, Canada. (Crédit : Gil Lewinsky/Mustard Seed Imaging)

Un mouton de Jacob nommé Rachel, arborant ce que les Lewinsky appellent un « visage heureux », dans leur ferme à Abbotsville, BC, Canada. (Crédit : Gil Lewinsky/Mustard Seed Imaging)

Mais le début pluvieux de l’hiver, avec plusieurs orages importants, a renversé les structures temporaires construites pour accueillir les moutons, les laissant totalement exposés aux éléments.

La pluie a aussi emporté la route boueuse qui mène au site de quarantaine, et un camion transportant 11 moutons est resté coincé, pendant que les Lewinsky se débattaient pour trouver des camions 4×4 pour faire le dernier kilomètre vers la ferme. Ils ont affirmé que le ministère de l’Agriculture ne tient pas compte de leurs demandes désespérées pour les aider à trouver un autre arrangement pour les moutons en raison du temps peu clément.

« Au final, nous n’aurons que 10 animaux à présenter, a déclaré Jenna Lewinsky. Il y a tant de personnes en Amérique du Nord qui ont passé tant de temps là-dessus et sont très énervées contre Israël. Des gens du monde entier nous écrivent et disent ‘cela ne peut pas se produire. Comment Israël peut-il faire cela aux moutons ?’ Nous voulons le meilleur pour les animaux mais nous sommes pris en otages. »

Une porte-parole du ministère de l’Agriculture et du Développement rural a déclaré que les services vétérinaires avaient contacté les Lewinsky pour leur proposer de l’aide, et que le site de quarantaine est une option privée choisie par le couple. Elle a ajouté qu’ils pouvaient trouver un autre site de quarantaine qui remplirait les conditions d’éloignement des autres animaux.

« Même si nous souhaitons le meilleur au couple, la santé publique et la protection des animaux en Israël n’est pas quelque chose que les services vétérinaires prennent à la légère », a-t-elle déclaré, soulignant que tout le bétail vivant devait passer par une quarantaine à son arrivée en Israël.

Les Lewinsky ont déclaré qu’ils se sentaient abandonnés par le gouvernement israélien, après beaucoup de temps et de travail pour faire venir les moutons dans le pays.

« Ces animaux doivent être une bénédiction pour Israël », a déclaré Gil Lewinsky.