Plus de 93 % de la volaille israélienne fraîche seraient infectées par une bactérie connue pour entraîner des empoisonnements alimentaires.

La présence répandue de la bactérie Campylobacter a été rapportée dans une étude non publiée pour l’instant du conseil de la volaille d’Israël présentée mercredi pendant une réunion internationale des services vétérinaires du ministère de l’Agriculture, selon The Marker, le support économique de Haaretz.

La bactérie n’est pas présente dans la volaille surgelée parce que la congélation tue la bactérie. Cependant, selon The Marker, plus de 90 % de la volaille vendue en Israël est fraîche au moment de la vente.

La bactérie Campylobacter, qui est la cause la plus fréquente de pathologie bactérienne causée par la nourriture aux Etats-Unis, entraîne des diarrhées et d’autres problèmes gastro-intestinaux, ainsi que de la fièvre et de la douleur. Les symptômes se déclenchent en général deux à cinq jours après l’ingestion de la nourriture.

La bactérie peut entraîner des infections sérieuses chez les enfants, selon The Marker, et est la première cause de maladie gastrique en Israël.

Selon le ministère israélien de la Santé, la bactérie a été responsable de 8 000 cas de pathologies en 2013. L’article estime que pour chaque cas rapporté d’empoisonnement alimentaire, il y a entre cinq et dix cas non rapportés.

Israël ne demande pas que les manufactures de poulaille fraiche affichent des étiquettes d’avertissements sur les risques d’infection bactérienne ou de directives sur la prévention de l’exposition aux bactéries.