Trois-quarts des Juifs israéliens et presque deux-tiers des Arabes israéliens n’épouseraient pas une personne de religion différente, selon un sondage.

Cette enquête, menée par Haaretz et la compagnie Dialog mardi et mercredi, constate que cette opposition au mariage interreligieux est plus élevée chez les Juifs ultra-orthodoxes, qui s’y opposent à 95 %. Mais 88 % des Juifs traditionnels et religieux et 64 % des Juifs laïcs sont aussi opposés à ce genre d’union.

Parmi les Musulmans israéliens, 71 % sont opposés aux unions inter-religieuses et la moitié des Chrétiens arabes israéliens y sont opposés.

Parmi toutes les religions, les Juifs israéliens seraient fortement opposés si un membre de leur famille épousait un Arabe plus que si quelqu’un de leur famille épousait un non-Arabe non-Juif.

Seul un tiers de Juifs israéliens laïcs seraient opposés si un membre de leur famille épousait un Chrétien d’Amérique ou d’Europe mais une majorité s’opposeraient à une union avec un Arabe. En général, 72 % de Juifs israéliens s’opposent à ce qu’un membre de leur famille épouse un Arabe.

Cette opposition au mariage inter-religieux est moins présente parmi les immigrants de l’ex-URSS. Plus de la moitié essaieraient d’éviter d’avoir une relation avec un non-Juif mais s’ils tombaient amoureux d’un non-Juif, seuls 35 % d’entre eux insisteraient pour que leur partenaire se convertisse.

Deux tiers des Juifs-israéliens voient le mariage interreligieux comme une menace pour les Juifs dans le monde, et un tiers comme une menace sérieuse pour les Juifs en Israël.

L’enquête a été menée sur 505 personnes et a une marge d’erreur de 4,4 %.

la mariée, Morel Malka (Crédit : capture d'écran Deuxième Chaîne)

la mariée, Moral Malka (Crédit : capture d’écran Deuxième Chaîne)

La semaine dernière, un petit groupe d’extrême droite a manifesté à Jaffa lors du mariage d’un Arabe israélien, Mahmoud Mansour, et de sa mariée, Juive d’origine, Morel Malka, qui s’est convertie à l’islam.