La police israélienne a déclaré mardi avoir arrêté neuf autres suspects pour l’attaque le mois dernier par des Druzes d’Israël d’ambulances militaires transportant des Syriens blessés, ont rapporté les médias de langue hébraïque.

Deux blessés syriens avaient été lynchés dans la partie du Golan israélien par une foule de plusieurs dizaines de Druzes convaincus qu’ils étaient des rebelles pouvant s’en être pris à des Druzes en Syrie.

L’un est mort et l’autre a survécu dans un état critique à ce lynchage, précédé dans la matinée d’une autre attaque contre une ambulance.

Le chef de la municipalité, Hurfeish Farah Sabeq, avait condamné l’incident et avait expliqué que les résidents locaux sont inquiets et tendus à cause du sort des milliers de Druzes syriens ciblés par les groupes djihadistes.

Les Druzes, une secte mystique qui a rompu avec l’islam chiite au 11e siècle, sont idéologiquement loyaux aux pays dans lesquels ils résident. Les Druzes d’Israël parlent hébreu et beaucoup d’entre eux servent dans l’armée israélienne.

Cependant, les habitants des quatre villages druzes du plateau du Golan, conquis par Israël en 1967, restent fidèles au régime syrien et ont pour la plupart refusé la citoyenneté israélienne.

La religion druze est considérée comme hérétique par l’islam sunnite ; les Druzes ont été ciblés par les groupes radicaux al-Nusra  et Etat islamiste.