La police israélienne a annoncé avoir arrêté dimanche un Palestinien soupçonné d’avoir délibérément foncé avec sa voiture sur un groupe de policiers à Jérusalem-Est samedi soir à l’issue d’une journée de heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes.

Le suspect, âgé d’une trentaine d’années, est un habitant du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, a dit la police sans livrer plus de détails.

Il est soupçonné d’avoir blessé modérément une femme et légèrement deux hommes en fonçant avec son véhicule sur un groupe de policiers dans le quartier d’Al-Tur sur le mont des Oliviers.

L’auteur des faits avait pris la fuite, laissant sa voiture sur place.

Son acte survenait à la fin d’une journée de tensions qui a vu la mort de deux jeunes Palestiniens tués alors que, selon la police israélienne, ils attaquaient des policiers israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Mahmoud Abou Jheicheh, 20 ans, a été tué à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, après avoir blessé un policier israélien à l’arme blanche. Des médias l’avaient initialement présenté comme étant Assad al-Salayma.

Des milliers de personnes ont participé dimanche à ses funérailles, portant jusqu’au cimetière de son village d’Edna, près de Hébron, son corps enroulé dans un drapeau du Hamas. Sous une nuée de drapeaux de l’ensemble des mouvements palestiniens, le cortège a notamment scandé des slogans en faveur de la branche armée du mouvement islamiste.

Un Palestinien de 17 ans, identifié comme Ali al-Ghannam par une association locale, avait été éliminé quelques heures auparavant après avoir tenté de poignarder des policiers israéliens à un point de contrôle à Jérusalem-Est.

Dans un climat de tensions persistantes entre Palestiniens et Israéliens, les derniers mois ont vu se succéder les attaques isolées au couteau contre des Israéliens, ou à la voiture bélier.