La police de Jérusalem et le ministère du Logement auraient tenté de cacher de violents incidents à Jérusalem Est, selon les PDG du tramway de Jérusalem et un responsable du ministère.

La police a demandé à CityPass (le service de tramway) de ne pas rapporter les attaques de pierres contre le tramway parce que cela nuit à la police et encourage les délinquants, a déclaré le PDG de CityPass Yaaron Ravid à Radio Israël.

La radio annonçait mardi qu’il n’y avait eu aucune information de la part de la police et de CityPass des violentes attaques contre le tramway au cours de deux dernières semaines, même si de nombreux incidents avaient eu lieu.

« Les efforts actuels exigent de la patience et de la persévérance. Ils font déjà leurs preuves », a déclaré la police. « La police de Jérusalem continuera ses opérations contre les émeutiers pour diminuer le nombre d’incidents et ramener le calme dans le quartier ».

La directive évoquée contre l’annonce de violents incidents n’a pas été limité aux tramways, selon un officiel du ministère du logement qui a été cité par Radio Israël expliquant que les gardes employés par le ministère ont reçu l’instruction de ne pas signaler les incidents de jets de pierre à Jérusalem est afin de ne pas décourager les Juifs de vivre dans un quartier mixte.

Le ministère du Logement a répondu qu’il y a eu un pic de 20 % dans les incidents d’émeutes au cours des derniers mois, mais qu’au cours des derniers jours, il y a eu une légère diminution.

La semaine dernière, pourtant, le ministre de l’Intérieur Ytzhak Aharonovitch a déclaré au journalistes à Jérusalem qu’il y avait eu une diminution de 30 % au cours des deux derniers mois des attaques impliquant les pierres et les cocktails Molotovs.

Les accusations sont sorties deux semaines après qu’un enregistrement du maire de Jérusalem Nir Barkat ait refait surface. Il y accusait CityPass de faire la publicité inutile de violents événements qui n’ont pas fait de victimes.

« Moi, le ministère des Transports et la police sommes très en colère contre [les officiels du tramway] », peut-on entendre dire Barkat sur l’enregistrement lors d’une rencontre du Conseil municipal. « Le tramway est le moyen le plus sur de se déplacer dans la ville, et il n’y a eu aucun blessé ».

Dans l’enregistrement, le maire continuait à affirmer que la police de la ville et le réseau d’agents de sécurité de la municipalité contrôlaient totalement la situation délicate.

« Les officiels du tramway effraient inutilement les passagers… mais la police est là, tout comme les agents de sécurité », a-t-il déclaré. « Le fait est que, malgré les pare-brise fracassés, personne n’a été blessé ».

Barkat a souligné qu’il n’essayait pas de détourner l’attention du problème des jets de pierres sur les résidents de Jérusalem, mais il a déclaré qu’il pensait que débattre de ce genre d’incidents dans les média plutôt qu’avec les autorités n’aidait pas à résoudre le problème.

« Je fais confiance à la police, et ce sujet sera plus facile à traiter s’il n’est pas dans les médias », a-t-il continué. « Nous n’essayons pas d’éviter quoi que ce soit. Le Premier ministre est préoccupé par la question tout comme le ministère de l’Intérieur, le chef de la police, le responsable du district et moi-même, mais nous n’avons qu’une force de police, on ne peut pas la remplacer ».