La police a publié mardi un appel très inhabituel demandant à la population de se manifester si quelqu’un détenait toute information qui pourrait les aider à identifier les auteurs l’attaque mortelle de vendredi en Cisjordanie dans laquelle un bébé palestinien a été brûlé à mort.

« Quiconque ayant des renseignements, n’importe quel détail, qui pourrait aider à résoudre l’assassinat est prié d’appeler la hotline », a demandé la police israélienne dans un communiqué, en indiquant ce numéro de téléphone : 050-838-6626. Bizarrement, la population n’a été invitée à appeler que seulement de 8 heures-22 heures.

Une ordonnance de secret a été imposée sur l’enquête, et il n’y a pas eu d’indication qu’il y ait eu des arrestations dans le cadre de l’attaque.

L’attaque à la bombe incendiaire, dans laquelle Ali Dawabsha a été brûlé vif dans sa maison tôt le vendredi matin, a été présentée au cours du week-end comme étant le fait d’extrémistes juifs, venant probablement d’un avant-poste illégal de la région de Shilo en Cisjordanie, qui se trouve non loin du village palestinien de Duma où l’attaque a eu lieu.

Les sources de sécurité ont déclaré à la Dixième chaîne samedi, que les résidents des avant-postes illégaux dans cette zone avaient des relations hostiles avec les villages palestiniens locaux.

Les deux auteurs auraient fui la scène de leur crime à pied.

Vendredi soir, la Deuxième chaîne a signalé qu’il y avait « un début d’avancement » dans l’enquête. Selon le reportage, les auteurs de l’attaque étaient censés provenir de la zone à la proximité de l’avant-poste de l’implantation d’Esh Kodesh, « mais pas d’Esh Kodesh en lui-même ».