Il a été annoncé mardi que de hauts dirigeants d’Egged, la plus grande compagnie de transport public du pays, ont été appelés par la police pour son enquête, deux jours après une collision entre un bus et un camion sur la route avec le plus grand trafic du pays, qui a tué 6 personnes et fait 12 blessés.

« Nous ne tolérerons pas de tels accidents dus à la négligence », a déclaré une source policière cité par la Deuxième chaîne. « Plus nous en apprenons [sur l’incident], plus nous comprenons les responsabilités qui ici s’étendent à toute la compagnie. » La direction de la compagnie sera « probablement » interrogée, a-t-il ajouté.

L’enquête sur la collision, dans laquelle un bus 402 est entré dans un camion qui était sur le côté de la route et dont tout le flanc droit à été arraché, servira de « traitement des canaux » des procédures de sécurité chez Egged, une compagnie qui transporte sans doute plus de passagers israéliens quotidiennement que tout autre compagnie de transport public.

« Nous sommes déterminés à enquêter sur cela avec toute la rigueur de la loi, a déclaré la police. Nous allons enquêter dessus comme sur l’accident de la route 31. Comme alors, nous n’allons pas nous contenter du chauffeur du camion mais appelé les dirigeants de la compagnie, y compris les officiers de sécurité et la direction. Nous comptons examiner la façon dont l’incident s’est déroulé minute par minute. »

L’accident sur la route 31, qui a eu lieu le 2 février 2015, était une collision entre un bus et un tracteur dans le sud d’Israël qui a entraîné la mort de huit femmes et en a blessé plus de 20. Le bus transportant les femmes, un groupe de Bédouines de retour d’un voyage pour prier à Jérusalem, était possédé par une compagnie privée, pas par Egged.

Haim Bitton, le chauffeur de bus impliqué dans un accident fatal le 14 février 2016. (Crédit : capture d'écran Ynet)

Haim Bitton, le chauffeur de bus impliqué dans un accident fatal le 14 février 2016. (Crédit : capture d’écran Ynet)

Haïm Bitton, le chauffeur du bus de l’accident de dimanche, avait été impliqué dans un accident il y a trois ans mais avait tout de même était autorisé à continuer à conduire.

« Nous savons que ce chauffeur a un passé, ont déclaré des policiers. Nous voulons savoir si la direction de Egged a tout fait pour qu’il reçoive toutes les formations et les qualifications nécessaires » avant qu’il ne reprenne le volant.

Dans les minutes suivant l’incident, Bitton aurait abîmé le tachygraphe, un outil qui enregistre la vitesse du chauffeur pendant les 24 heures précédentes. Tous les chauffeurs de Egged commencent leur journée de travail en insérant un nouveau disque dans le tachygraphe avec leurs informations personnelles et la date précise. Le dispositif a le même rôle qu’une boite noire dans un avion.

Des sources policières ont déclaré qu’ils voulaient savoir si le personnel de Egged a fit à Bitton comment essayer de désactiver le tachygraphe dans les minutes suivant l’accident. Ils ont déclaré qu’il avait passé plusieurs appels téléphoniques juste après la collision, plutôt que d’aller aider les blessés, a annoncé la radio publique israélienne.

Lundi, la police avait demandé à la cour des transports d’étendre la détention de Bitton de trois jours. La requête avait été accordée et Bitton est toujours détenu par la police.