Avec six personnes poignardées à la gay pride par un homme qui venait d’être libéré de prison pour avoir commis le même crime il y a dix ans, le chef de la police de Jérusalem Moshe (Chico) Adri a été sous le feu des critiques jeudi soir pour avoir échoué à tenir Yishai Schlissel à distance de la parade annuelle.

Schlissel a exprimé une série de déclarations après sa libération de prison il y a trois semaines, indiquant qu’il prévoyait une nouvelle attaque contre la gay pride.

Tandis que le chaos de l’attaque a commencé à diminuer, un certain nombre de participants étaient très en colère contre Adri.

« Vous saviez qu’il venait juste d’être libéré de prison, et vous n’avez rien fait pour le tenir à distance ! Honte à la police ! », a crié un des participants.

Pressant des questions Adri, la Deuxième chaîne d’informations a demandé pourquoi aucune mesure préventive n’avait été prise, étant donné que Schlissel avait déclaré publiquement qu’il voulait continuer à nuire à la communauté LGBT d’Israël.

Après sa libération, Schlissel a distribué un manifeste anti-gay écrit à la main dans lequel il qualifiait la gay pride de « honte » et de « blasphème », et faisait une allusion à des projets de perpétrer une autre attaque.

« Il est du devoir de chaque Juif de prendre le risque d’être battu ou envoyé en prison afin d’arrêter ensemble la désacralisation de la sainteté de Son nom. Si nous ne leur déclarons pas la guerre, ils se sentiront libres de répandre cette honte sur toute la terre », a-t-il déclaré.

Il y a dix ans, il a donné un entretien à une chaîne ultra-orthodoxe dans lequel il déclarait que son attaque de 2005 était « un acte d’extrémisme… mais que cette marche devait être arrêtée ». La communauté gay veut « spolier le peuple d’Israël », avait-il déclaré.

Deux témoins visuels ont déclaré au Times of Israel qu’avant l’attaque, un policier avait remarqué Schlissel s’approcher de la parade et lui avait dit de rester à distance.

Schlissel a probablement emprunté les rues adjacentes du parcours de la marche et a rejoint la parade près de l’angle des rues Washington et Keren Hayesod. Il s’est alors jeté dans la foule, a crié et a commencé à poignarder des personnes avec un couteau de cuisine.

Adri a déclaré aux journalistes que si la police était au courant que Schlissel avait été libéré, elle n’avait pas d’information concrète qu’il préparait une autre attaque.

Adri a déclaré que l’enquête de la police en était encore à ses débuts et n’a pas dévoilé plus d’informations.