Un tribunal a ordonné le libération de Shaida al-Qunbar et d’Ahmad al-Qunbar, la sœur et le père de Fadi al-Qunbar, le terroriste responsable de l’attaque de dimanche au camion bélier à Jérusalem, après avoir jugé qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes justifiant un maintien en détention. Ils ont été libérés sous conditions restrictives.

La police a été choquée par la libération de Shaida al-Qunbar, a affirmé le site d’information Ynet. Elle affirme que les agents n’ont pas eu le temps de récolter de preuves.

Shaida est accusée d’incitation au terrorisme pour des propos tenus juste après l’attentat. Elle avait alors confié être heureuse que son frère soit mort en martyr.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a qualifié l’initiative de « très mauvaise décision prise par la cour ».

« Il est tout simplement incroyable que la cour n’ait pas constaté l’incitation et le soutien apporté à l’attentat terroriste ignoble dans [ses propos]. La vague de terrorisme toute entière est fondée sur le soutien du meurtre et de la terreur, et sur l’éloge des assassins. Il est regrettable que les juges ne comprennent pas cela et que cela vienne nuire à la lutte [contre le terrorisme] », a-t-il écrit sur Twitter.

La détention préventive des cinq autres suspects, les frères Hamza (31 ans), Muhammed (30 ans) et Mahmoud (28 ans) al-Qunbar, ainsi que deux habitants du quartier Jabel Mukaber où vivait al-Qunbar, à Jérusalem Est – a elle été prolongée de sept jours. Les cinq hommes sont soupçonnés d’avoir été informé du projet d’attentat de Qunbar, et de n’avoir rien fait pour l’empêcher.