La police a décidé dimanche de recommander l’ouverture d’une enquête criminelle contre la deputée du parti Balad Hanin Zoabi pour des remarques qu’elle a faites à propos de l’enlèvement des trois adolescents israéliens.

Zoabi a déclaré mardi dernier sur Tel Aviv Radio que les ravisseurs « ne sont pas des terroristes ; ce sont des gens qui ne voient aucun moyen de changer leur situation et ils doivent recourir à ces mesures jusqu’à ce qu’Israël se modère un peu, jusqu’à ce que les citoyens israéliens et le public se modèrent et comprennent la souffrance des autres ».

Depuis l’enlèvement le 12 juin d’Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Fraenkel, 16 ans, et Gil-ad Shaar, 16 ans, l’armée israélienne mène une opération « Gardien de nos frères » en Cisjordanie, qui a abouti à l’arrestation de plus de 350 Palestiniens, dont deux ce dimanche. En outre, quatre Palestiniens ont été tués dans des affrontements.

Les politiciens israéliens de la droite à la gauche souple ont critiqué Zoabi, certains exigeant qu’elle soit démise de ses fonctions et poursuivie. La coalition du président Yariv Levin (Likud) a demandé au procureur général Yehuda Weinstein d’ouvrir une enquête sur Zoabi, arguant que ses commentaires constituaient une incitation.

La police a ensuite ouvert une investigation initiale et rapporté ses conclusions à la tête du département des enquêtes, selon le site d’informations Ynet. A la fin d’une réunion dimanche, le ministère a décidé de recommander une enquête criminelle, et Weinstein aurait prévu d’accepter la recommandation et d’engager une enquête officielle.

Quatre jours après ses premiers commentaires, Zoabi a également déclaré dans une interview à la Deuxième chaîne qu’elle n’était pas sûre que l’enlèvement avait eu lieu, qu’Israël n’était pas tant à la recherche du trio mais visait plus à tuer des Palestiniens, et a accusé l’Autorité palestinienne de trahison pour sa coopération avec Israël avec l’opération pour retrouver les jeunes Israéliens. Elle a également déclaré que l’opération israélienne pour retrouver les adolescents correspondait à du terrorisme.

« Trois adolescents israéliens ont été enlevés, mais les deux enfants palestiniens qui ont été tués [vendredi] n’ont même pas été mentionnés [dans votre émission] ? Le sang des Juifs est plus précieux que le sang des Palestiniens ? » s’interroge Zoabi.

« [Le Premier ministre Benjamin] Netanyahu ne cherche pas les garçons, il est occupé à envahir la Cisjordanie et à tuer les Palestiniens. L’objectif principal de l’opération est de détruire le Hamas, pas de retrouver les
garçons ».

« Le contexte de cette opération est l’occupation israélienne et la terreur [israélienne] », poursuivit-elle.

Mais « la seule façon de mettre fin à cet enlèvement est de libérer les prisonniers palestiniens ».