Ce n’est pas tous les jours qu’il est donné d’entendre une mélodie « God Bless America » en yiddish, et particulièrement dans un tribunal américain. Mais ce 22 décembre 2016 n’était pas un jour comme les autres. C’est le jour où, pour la première fois de l’Histoire, une femme hassidique a prêté serment pour occuper une fonction publique pour laquelle elle a été élue, en temps que juge au Tribunal civil dans l’État de New York.

Jeudi, Rachel ‘Ruchie’ Freier a prêté serment, et est devenue juge au Tribunal civil du cinquième district du comté de Kings. Freier a été élue en septembre et son champ d’action inclut Borough Park et d’autres quartiers de Brooklyn, notamment Bensonhurst et Coney Island.

Elle commencera son mandat en janvier jusqu’en 2027.

Alors que certains ont pu être surpris de voir une femme hassidique accéder à la tribune du juge, ceux qui sont familiers des accomplissements hors du commun de Freier ne l’ont pas été. La mère de 6 enfants (et grand-mère) a obtenu son diplôme de la Brooklyn Law School tout en élevant ses enfants. Elle a travaillé dans le droit à Brooklyn et à Monroe (NY) et a également siégé à la commission communautaire de Borough Park, à Brooklyn.

Freier a également fondé deux organisations qui ont eu un impact important sur la communauté hassidique.

La première, B’Derech, est un programme académique qui aide les hommes ultra-orthodoxes n’ayant fréquenté que des yeshivot à obtenir une équivalence au diplôme de fins d’études afin d’accéder à l’enseignement supérieur ou à des postes lucratifs.

Fraidy Liberow, bénévole et Ruchie Freier, à droite fondatrice du service d'urgence Ezras Nashim (Crédit : autorisation)

Fraidy Liberow, bénévole et Ruchie Freier, à droite fondatrice du service d’urgence Ezras Nashim (Crédit : autorisation)

La seconde, Ezras Nashim, est un programme de secourisme exclusivement au service des femmes qui remplit un réel besoin pour les femmes de la communauté. Freier elle-même effectue des gardes pour Ezra Nashim.

Le chanteur anti-conformiste Lipa Schmeltzer était présent lors de la prestation de serment de Freier. Il a fait honneur à l’évenement en chantnt « God Bless America » en yiddish, la langue vernaculaire de nombreux membres de la communauté hassidique de Brooklyn. Vêtu de blanc, Schmeltzer s’est tenu parmi d’autres membres de la communauté hassidique et les juges, tous en blanc.

Fidèle à son style, il a mélangé les genres. Schmeltzer a chanté sa version du chant patriotique composé par Irving Berlin, en y ajoutant des touches de gospel.