Le projet de la première nouvelle ville arabe non bédouinne à être construite en Israël depuis la création de l’Etat doit être presenté pour approbation par le Conseil national de la planification et de construction.

Haaretz a rapporté lundi, que la fondation de la nouvelle ville destinée aux familles de la classe moyenne doit être examinée la semaine prochaine par le conseil.

La communauté doit fournir des logements à quelque 40 000 résidents arabes et sera construite à côté de la municipalité actuelle de Jadeidi-Makr dans la région de Galilée au nord d’Israël.

L’architecte Oren Mebel a travaillé pendant quatre ans sur le projet, qui a commencé avec la décision du gouvernement en 2008 et a été soutenu par l’administration foncière israélienne, le ministère du Logement et de la Construction, et le ministère de l’Intérieur.

Après l’approbation du conseil national, l’autorité de planification régionale examinera le plan et donnera son avis.

Rassem Khamaisi de l’université de Haïfa, qui a aidé à planifier la ville nouvelle, a expliqué la nécessité d’un projet de logement arabe à grande échelle.

« A proximité de l’emplacement prévu il y a une population arabe vivant dans une construction urbaine dense, » a-t-il dit. « La population arabe rurale passe par un processus d’urbanisation, alors que d’autre part il n’y a pas assez d’opportunités créées. »

Khamaisi prévoit que d’ici 2020, la population arabe augmentera de 700 000 âmes et que les centres de population juive existants ne fournissent pas une solution viable de logement.

Prévu sur une superficie de quelque 2 630 dunams (650 ares), le statut municipal de la nouvelle communauté doit encore être décidé. Mais Jadeidi-Makr aimerait la voir incluse dans ses propres limites municipales, selon le rapport.

La ville doit faire combiner la vie moderne avec la culture arabe traditionnelle. Les options à l’étude comprennent des jardins privés et des vergers communaux pour les habitants des immeubles et des jardins au centre de la communauté, semblable à ceux des villages arabes traditionnels.

Cependant la plupart des bâtiments feront six étages, tandis que la norme est de deux ou trois étages dans les villes arabes.

Un parc industriel et un centre high-tech sont également prévus à la périphérie.

Les planificateurs ont rencontré des représentants de la communauté arabe, y compris des dirigeants municipaux et des écrivains, pour disposer d’une meilleure compréhension de la façon de personnaliser la ville pour sa population cible.

Certains ont fait valoir que les villes devraient être ouvertes à toutes les populations et pas seulement limitées aux Juifs ou aux Arabes.

Une autre objection est que la ville va affaiblir d’autres communautés arabes en attirant les résidents économiquement plus forts.

Il y a aussi le fait que certains des terrains prévus pour la ville ont été prélevés sur les résidents de Jadeidi-Makr.