Huit hommes et une femme ont reçu le Prix Israël dans une cérémonie officielle d’état à Jérusalem jeudi soir, dans un événement marquant la fin des festivités du Jour de l’Indépendance.

Le discours du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la cérémonie a fait écho aux commentaires du président de la Knesset Yuli Edelstein le jour de la cérémonie d’ouverture mercredi soir.

Tous deux ont rappelé au public que la simple renaissance de la nation juive sur sa terre était un miracle de l’histoire qui ne devait pas être pris pour acquis.

« Cette cérémonie inspirante porte à son terme une journée de fierté nationale. J’étais à un Quiz sur la Bible ce matin, ensuite j’ai serré la main de 120 excellents soldats, un symbole de notre force en sécurité. Et ici avec le Prix Israël, nous chérissons une troisième dimension, notre prouesse culturelle. La force du peuple d’Israël est construite pierre par pierre, couche par couche. Nous sommes ici, dans un pays développé duquel un énorme lumière brille, et c’est ce qui fait notre indépendance si particulière. C’est une journée de célébration mais aussi de réflexion sur nos réussites dans le passé et l’anticipation de ce qui doit venir. Personne ne croyait il y a 100 ans que nous aurions l’armée, l’économie et la force culturelle que nous avons aujourd’hui », a déclaré Netanyahu.

« Theodor Herzl a reconnu la contribution de la créativité juive pour l’humanité dans la diaspora, mais il a compris qu’ils étaient entourrés d’un château de cartes, et c’est pourquoi il a préché en faveur de la souveraineté et d’une armée juive », a-t-il déclaré.

« Beaucoup pensaient qu’il était fou. Dans la diaspora, nous avons créé en tant qu’individus et ici, nous le faisons en tant que nation. Dans la diaspora, nous avons essayé de survivre mais nous n’avons pas pu nous protéger nous-mêmes et maintenant nous vivons sur notre terre en tant que peuple libre. Je vous bénis tous pour une création encore plus fertile : je bénis l’Etat d’Israël d’avoir un peuple comme vous en son sein ; joyeuse fête au peuple d’Israël ».

(De gauche à droite) Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin et le président de la Knesset Yuli Edelstein à la remise des prix d'Israël au à Jérusalem, le 23 avril 2015. (Crédit : Gili Yohanan / Flash90)

(De gauche à droite) Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin et le président de la Knesset Yuli Edelstein à la remise des prix d’Israël au à Jérusalem, le 23 avril 2015. (Crédit : Gili Yohanan / Flash90)

Le président Reuven Rivlin, le président de la Knesset Yuli Edelstein, le président de la Haute Cour de Justice Miriam Naor et le maire de Jérusalem Nir Barkat étaient tous présents à la cérémonie célébrant les lauréats du plus prestigieux des prix d’Israël.

Les lauréats du Prix Israël 2015 sont :

Prof Tzvi Shifrin — études asiatiques. Shifrin est un professeur émérite à l’Université Hébraïque de Jérusalem et l’un des sinologues (études sur la Chine) en pointe dans le monde. Il était un pionier dans ce champ d’études du pays et a établi le premier département pour les études asiatiques en Israël.

Prof. Shmuel Ahituv — études bibliques. Ahituv est professeur émérite au Département d’Etudes Bibliques, Archéologiques et d’Ancien Orient à l’Université Ben Gourion de Beer Sheva. Il se spécialise dans l’étude de la Bible d’un point de vue scientifique depuis plus de 50 ans. Il a aussi été novateur en préparant une Encyclopédie biblique pour la publication ainsi que beaucoup d’autres publications.

Prof. Zelig Eshhar — Sciences de la Vie. Eshhar est un immunologiste de l’Institut Weizmann et du Centre Médical Ichilov. Il est un chercheur mondialement en pointe dans la création génétique de cellules du système immunitaire.

Le sommet de ses réussites est le développement de cellules T génétiquement modifiées qui peuvent attaquer des cellules cancéreuses. Des essais cliniques ont déjà montré les résultats positifs et son travail dans ce domaine pourrait potentiellement sauver des milliers de vies.

Le cinéaste israélien David Gurfinkel le 21 janvier 2007 (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)

Le cinéaste israélien David Gurfinkel le 21 janvier 2007 (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)

Prof. David Weisbord — Criminologie. Professeur à l’Université Hébraïque de Jérusalem, Weisbord est un mondialement réputé dans la criminologie. Sa recherche se concentre sur le comportement ciminel en relation avec les environnements géographiques

David Gurfinkel — Cinéma. David Gurfinkel est un des cinéastes les plus respectés du pays. Avec soixante ans d’expérience, il fait littéralement parti du cinéma israélien depuis sa création.

Erez Biton — Poésie. Poète majeur en hébreu, Biton est une figure ideologique paternelle pour une nouvelle génération de poètes qui soulignent des aspects de la culture et de l’identité sépharade dans un paysage culturel souvent perçu comme européaniseé, blanc et exculsiviste. Biton écrit sur l’amour, la peur de la mort, et l’identité, mais d’un point de vue personnel réfléchit sur sa situation unique dans la mosaïque de la société israélienne.

lE Poète israélien Erez Biton le 7 décembre 2014 (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)

lE Poète israélien Erez Biton le 7 décembre 2014 (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)

Un accident d’enfance a rendu Biton aveugle, et lui a coûté son bras gauche. La curiosité l’a poussé à ouvrir une vieille boîte avec une grenade à main instable à l’intérieur, elle lui a explosé au visage.

Lisez l’entretien du Times of Israël avec Erez Biton publié le mois dernier.

Esther Herlitz — Une contribution unique à la société et à l’état. Herlitz a servi en tant que membre de la Knesset, et plus tôt en tant qu’officier dans l’armée israélienne et l’armée britannique du Mandat britannique Palestinien. Elle était parmi les pionières à établir des liens entre Israël et les Juifs américains tout comme les dirigeants américains. Elle a aussi été membre de l’équipe de négociation qui a discuté de la compensation pour les survivants du gouvernement allemand. Elle est aussi considérée une pionière sur les questions de l’égalité entre les sexes.

Esther Herlitz (Crédit : capture d'écran YouTube)

Esther Herlitz (Crédit : capture d’écran YouTube)

Herlitz est la seule femme à avoir remporté le prix Israël cette année, Netanyahu a déclaré « Bonsoir messieurs, et madame ». Il a ensuite souri et a dit « J’attends que ce soit le contraire, quand je pourrai dire bonsoir, mesdames et monsieur ».

L'acteur israélien Chaim Topol, dans sa maison de Tel-Aviv, le 16 juin 2014 (Crédit : Yaakov Naumi / FLASH90)

L’acteur israélien Chaim Topol, dans sa maison de Tel-Aviv, le 16 juin 2014 (Crédit : Yaakov Naumi / FLASH90)

Chaim Topol — Contribution unique à la société et à l’État. Topol est un des plus fameux acteurs israéliens et s’est produit sur scène pendant plus de 60 ans. Il a reçu une reconnaissance mondiale pour son portrait de Tevye dans Violoniste sur le toit, sur scène et ensuite en film. Parmi ses talents, Topol a aussi écrit plusieurs livres et en a illustré d’autres. En tant que philanthrope, il a établi le Village du Jourdan, un lieu de repos où les enfants atteints de maladies en phase terminale peuvent apprécier des activités de divertissement.

Lisez l’entretien de Topol avec le Times of Israel publié cette semaine.

Professeur Shimon Ullman – mathématiques et science informatique. Le professeur Ullman de l’Institut Weizmann est un visionnaire de la vision informatique et de l’intelligence artificielle, tant d’un point de vue académique et qu’industriel. Son travail associant des algorithmes et des calculs mathématiques à l’étude des processus cognitifs de la vision a conduit à des innovations dans la compréhension de ce qui se passe dans le cerveau lorsque nous utilisons nos yeux. Cela comprend un aperçu de la capacité humaine à recréer une image en trois dimensions du monde à partir d’images en deux dimensions, du lien entre la vue et l’attention, des calculs de mouvement et plus encore.

Professeur Shimon Ullman (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Professeur Shimon Ullman (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Le grand absent de la cérémonie de cette année était le gagnant du prix dans le domaine de la littérature.

Le prix de littérature a été entachée par une controverse cette année lorsque plusieurs des juges dans du panne de sélection due cette catégorie ont démissionné pour protester contre ce qu’ils ont considéré comme étant l’intervention de Netanyahu dans le processus de sélection.

En février des dizaines d’artistes, d’écrivains et de cinéastes connus ont publiquement critiqué Netanyahu après qu’il a été révélé qu’il avait disqualifié les juges Avner Holzman et Ariel Hirschfeld pour leurs « opinions extrémistes ». Leur disqualification a incité les juges restants, avec un certain nombre de candidats, à boycotter le prix en signe de protestation.

Le procureur général, Yehuda Weinstein, a plus tard exhorté Netanyahu à se rétracter en raison des échéances électorales et à s’abstenir d’intervenir dans les procédures de sélections.

Netanyahu a accédé à la demande de Weinstein peu de temps après. Cependant, les juges ont refusé de rejoindre à nouveau le pannel, et le prix a dû être annulé car il était trop tard pour nommer un nouveau comité.

Tamar Pileggi contribué à cet article.