Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a approuvé lundi un plan qui prévoit de faire passer la radio militaire de la tutelle de l’armée à celle de son ministère.

Par cette restructuration organisationnelle, cette radio populaire et sa station musicale associée, Galgalatz, deviendrait une unité du ministère de la Défense au lieu d’être placée sous la tutelle de l’armée.

Le plan, proposé par Liberman au début de l’année, devra être approuvé par le procureur général Avichai Mandelblit.

La radio militaire – connue en hébreu sous le nom de Galei Tzahal – est sur la sellette depuis des années alors que l’armée cherche à se rationaliser.

Une première tentative visant à installer la station sous l’égide du ministère de la Défense avait rencontré une résistance immédiate, de la part notamment du syndicat réunissant les employés de l’armée israélienne, qui avaient promis de lutter contre ce transfert parce que cette décision avait été prise sans consultation préalable.

A l’époque, Liberman avait mis un terme à cette initiative jusqu’à nouvel ordre.

Avigdor Liberman, ministre de la Défense, pendant la réunion du groupe parlementaire de Yisrael Beytenu à la Knesset, le 23 octobre 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La radio militaire a commencé à émettre dans les années 1950, succédant à la radio Haganah pré-état.

Elle a permis à un certain nombre de journalistes devenus les plus célèbres du pays de faire leurs preuves, notamment à Ilana Dayan, Yonit Levy, Nitzan Horowitz et d’autres.

En raison de son double rôle de diffuseur d’informations et d’unité militaire, cette station a été régulièrement critiquée par les députés qui lui ont reproché de se positionner apparemment sur des questions politiques et culturelles.