Les forces de sécurité israéliennes ont concentré leurs recherches, samedi, pour retrouver les trois adolescents kidnappés autour de puits, de citernes d’eau et de grottes dans la région de Hébron.

Au neuvième jour de l’opération « Shouvou Ahim » [gardiens de nos frères] pour localiser les adolescents, les forces de sécurité ont été rejointes par les pompiers et la police spécialisés dans les opérations de sauvetage.

Les responsables israéliens ont souligné que leur hypothèse de travail repose sur le fait que les trois garçons sont vivants.

Les forces israéliennes se sont lancées dans une campagne massive pour localiser le trio tout en détruisant des parties de l’infrastructure terroriste du Hamas en Cisjordanie.

Les responsables israéliens ont déclaré qu’au moins 10 personnes ont été arrêtées durant la nuit de vendredi à samedi alors que l’armée a attaqué 15 organisations caritatives palestiniennes aux liens présumés avec le Hamas. L’armée israélienne a déclaré qu’elle avait fouillé plus de 140 maisons pendant la nuit.

« Depuis le début de l’opération, les forces de Tsahal ont passé au crible environ 1 350 endroits déterminés à la recherche des garçons enlevés, de terroristes et d’armes illégales. Environ 340 suspects ont été arrêtés, dont 250 terroristes associés avec le Hamas. Les forces de sécurité ont développé leurs opérations autour de 45 foyers du Hamas », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué samedi.

Les détenus du Hamas incluent ceux qui ont été libérés dans l’échange de prisonniers de 2011 suite à la libération de Gilad Shalit.

« Nos activités sont en cours, combinant des actions sur le terrain visant à localiser Eyal, Gil-ad et Naftali, et de cibler systématiquement les terroristes du Hamas et leurs soutiens. Nous restons déterminés à ramener les garçons à la maison et de frapper le Hamas à tous les niveaux », a déclaré le porte-parole de Tsahal, le lieutenant-colonel Peter Lerner.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon et le chef d’état-major Benny Gantz ont rencontré les troupes samedi. Yaalon a réitéré l’hypothèse de travail du gouvernement israélien que les adolescents étaient en vie, ajoutant qu’Israël allait faire payer lourdement Hamas pour l’enlèvement.

Plus tôt samedi, les responsables palestiniens ont déclaré qu’un homme de 60 ans est mort d’une crise cardiaque en tentant d’empêcher les troupes israéliennes de fouiller sa maison, d’après la radio israélienne.

Des sources palestiniennes affirment qu’environ 30 personnes ont été arrêtées pendant la nuit, et que 10 personnes ont été blessées lors d’affrontements entre les troupes israéliennes et les lanceurs de pierres palestiniens à Ramallah. Certains des blessés ont été touchés par des balles en caoutchouc, d’autres par des gaz lacrymogènes, ont déclaré les Palestiniens.

Une zone située au nord de Hébron a été déclarée zone militaire fermée vendredi. Elle est restée bouclée samedi, avec des soldats recherchant de maison en maison dans la région, et aucune circulation autorisée en dehors.

Un haut fonctionnaire du gouvernement israélien a déclaré vendredi que l’étau se resserre autour des ravisseurs.

S’exprimant sur la Dixième chaîne, il a déclaré que, sur la base des évaluations de sécurité, les adolescents étaient encore quelque part en Cisjordanie et que leurs ravisseurs n’avaient pu les déplacer dans la direction de la Jordanie, de Gaza ou du Sinaï.

Le Hamas a salué l’enlèvement sans le revendiquer.