Les élus FN du conseil régional d’Ile-de-France ont annoncé jeudi qu’ils portaient plainte pour « discrimination à raison des idées politiques » après s’être vu refuser par la Région un déplacement avec des lycéens franciliens à Auschwitz.

Dans un communiqué, le président du groupe FN d’Ile-de-France Wallerand de Saint Just indique que son groupe, a reçu comme les autres groupes du conseil régional, « l’annonce par la direction des politiques éducatives du Conseil régional d’Ile-de-France de la possibilité, pour ceux le souhaitant, de se joindre aux voyages à Auschwitz, organisés, comme tous les ans, au profit des lycéens franciliens ».

Mais alors que deux élus FN s’étaient inscrits, le Conseil régional a informé M. de Saint Just jeudi « que, puisque deux élus du Front National sont inscrits, le Conseil régional a décidé qu’aucun élu ne pourra finalement participer à ce voyage », a-t-il dénoncé, évoquant une décision « scandaleuse et honteuse ».

« La demande d’élus du Front national de participer au déplacement à Auschwitz pouvait légitimement susciter le trouble », a expliqué la Région à l’AFP.

« Afin de préserver la sérénité de ce déplacement réservé aux lycéens, il a été décidé, en lieu avec la Fondation pour la mémoire de la Shoah, qu’aucun élu ou collaborateur de quelque groupe politique que ce soit, n’y participerait plus », a précisé la Région.

« A partir de maintenant seul un représentant de l’exécutif accompagnera les lycéens », a précisé la même source, indiquant qu’aucun élu FN n’avait jusqu’à présent participé à ce déplacement.

Chaque année depuis 2000, la région Ile-de-France, en partenariat avec le Mémorial de la Shoah, permet à environ 500 lycéens et apprentis de se rendre au camp d’extermination d’Auschwitz en Pologne, où furent tuées 1,3 million de personnes, la plupart juives, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour le groupe FN, Valérie Pécresse s’est « aplatie devant des revendications particulièrement sectaires ».

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, à la Sorbonne, le 25 septembre 2017. (Crédit : Facebook/Valérie Pécresse)

Pas d’élus IDF à Auschwitz : « injuste » et « incompréhensible »

La décision de la région Ile-de-France qu’aucun groupe politique n’accompagne un voyage de lycéens franciliens à Auschwitz, à la suite de l’inscription d’élus Front National, est « injuste » pour l’UDI et « incompréhensible » pour le Front de Gauche, selon des communiqués de presse vendredi.

Le groupe UDI, qui fait partie de la majorité régionale, estime « injuste » que les groupes en soient privés et souhaite que les déplacements soient maintenus pour « l’ensemble des groupes politiques siégeant à la Région, à l’exception du FN dont l’histoire et les valeurs sont complètement incompatibles avec ce travail de mémoire ».

Les élus UDI « ont à cœur d’accompagner les jeunes générations pour réfléchir et échanger avec eux sur cet indispensable devoir de mémoire », ajoute le communiqué.

Pour le groupe Front de Gauche, « que des élus d’un parti créé par d’anciens SS et miliciens et dont le président ‘d’honneur’ (Jean-Marie Le Pen) a été condamné pour négationnisme suite à des déclarations antisémites soient interdits d’accompagner des lycéens et lycéennes est une évidence ».

« Toutefois, que Valérie Pécresse étende cette interdiction à tous les élus des forces démocratiques et républicaines est incompréhensible », ajoute le texte.

Pour sa part, le groupe écologiste se déclare « choqué du recul » de Mme Pécresse et lui demande « d’assumer clairement une position contre la présence d’élus du FN tout en permettant aux autres d’être présents ».

“Nous ne pouvons pas accepter d’être amalgamés avec les élus du FN », ajoute le groupe.