Moins d’une demi-heure. C’est le temps nécessaire à un hôpital israélien pour s’organiser afin d’accueillir les victimes d’une crise majeure. Un laps de temps qu’envient certains pays récemment confrontés à des vagues de terreur.

Le Figaro Santé a suivi une délégation de médecins visitant l’hôpital Ichilov de Tel-Aviv afin de rendre plus performants les hôpitaux israéliens.

La délégation s’est rendue dans un lieu blindé de 56 000 m2 situé au 9e sous-sol de l’hôpital, sur 4 étages où pourront être évacués quelques 800 patients en cas de crise.

Et le Figaro de préciser les vertus de ces Urgences d’un autre type : « Elle a été conçue pour résister à des attaques conventionnelles (roquette ou mortier) et chimiques. Des branchements en eau, en oxygène, en électricité et une ventilation en circuit fermé lui assurent une autonomie complète. Des réserves de carburant permettent de tenir une semaine ».

Le plan d’urgence est testé deux fois par an. Il est « prêt » a déclaré le Professeur Pinchas Halpern, chef du service des urgences, devant la délégation de médecins.

La visite de cette délégation fait suite à celle de la ministre française de la Santé, Marisol Touraine, qui compte établir une « coopération renforcée » entre la France et Israël, suite aux attentats de masse ayant frappé Paris et Nice.

Selon le professeur Pierre-Yves Gueugniaud, directeur du Samu de Lyon :  » le principal point fort des Israéliens réside dans leur capacité à mobiliser presque instantanément leur dispositif hospitalier ». La géolocalisation des volontaires du Magen David Adom comme celles des 1000 ambulances du MDA avec leur caméra embarquée toutes reliées au centre de commandement, permettant une coordination optimale des secours, semble aussi avoir impressionné la délégation.