Brunhilde Pomsel, la secrétaire du chef de la propagande du régime nazi Joseph Goebbels et sujet d’un récent documentaire biographique, est décédée en Allemagne à l’âge de 106 ans, a indiqué lundi à l’AFP le réalisateur du film, Christian Kroenes.

Brunhilde Pomsel « est décédée le 27 janvier », a-t-il indiqué, le jour même de la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste.

Elle avait côtoyé au plus près, de 1942 à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Joseph Goebbels, figure parmi les plus craintes et influentes au sein du régime d’Adolf Hitler. Elle en fut la secrétaire et sténographe.

Considérée comme le dernier témoin vivant à avoir approché au plus près le cercle du pouvoir nazi, son témoignage filmé a donné lieu à un documentaire « A German Life » (Une vie allemande) en 2016.

Dans ce film, comme nombre d’Allemands de sa génération, elle affirme n’avoir rien su des crimes nazis, en particulier des camps de concentration et d’extermination qui furent au cœur du génocide juif.

« Dois-je me reprocher de ne pas avoir été intéressée par la politique ?, dit-elle dans ce film, nous ne savions rien [des camps]. Nous étions nous-mêmes dans un gigantesque camp de concentration », poursuit-elle en référence à la répression de toute forme d’opposition au régime et à l’omnipotence de la police politique.

« Je ne pouvais pas résister, je fais partie des lâches », y ajoute-t-elle.