Sorti le 3 novembre, le plus célèbre des jeux vidéos dit de « tir à la première personne » (FPS) se plonge dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, et celle de la Shoah, en suivant une troupe de soldats américains de Normandie, à travers les Ardennes et jusqu’à Berlin.

« Je ne vais pas abandonner ma section », lâche le soldat Daniels au sujet de son meilleur ami, un juif du sud de Chicago nommé Robert Zussman qui a été déporté  » rapporte le Huffington Post.

Dans la bande-annonce du jeu on voit ce juif, se trouvant parmi les prisonniers alliés, être séparé du groupe par des soldats allemands puis être jeté dans un wagon.

« En fait, « CoD: WW2″ va même plus loin en évoquant les problèmes de tolérance et de respect au sein même de l’armée américaine. Cela va se ressentir durant le jeu lors de scènes de vie de l’escouade dans laquelle le joueur est affecté, » explique le Huffington Post, citant le directeur créatif du jeu Bret Robbins.