Des centaines de personnes s’étaient réunies mardi pour rendre un dernier hommage à la victime de l’attaque terroriste, Dalhia Lemkus. La jeune femme de 26 ans a été enterrée dans sa ville natale de Tekoa, une implantation située en Cisjordanie.

En s’adressant à la foule présente aux funérailles de sa sœur, Michal a exhorté les Israéliens à continuer à faire de l’auto-stop pour défier le terrorisme.

« Je veux le crier au monde entier, à ma nation, et surtout à moi-même : n’arrêtez-pas l’auto-stop. N’arrêtez pas de conduire sur les routes. Ne leur donnez aucune satisfaction, [surtout pas] la satisfaction d’avoir réussi à nous empêcher de vivre notre vie ».

Dalhia Lemkus, une fille d’immigrants sud-africains, a été poignardée à mort par un Palestinien lundi soir. Elle faisait de l’auto-stop près d’un arrêt de bus en dehors de l’implantation d’Alon Shvut dans le sud de Jérusalem.

Deux autres personnes ont été blessées lors de cette attaque qui est survenue dans la foulée de l’attentat perpétré le même jour contre un soldat israélien, Almog Shimoni, 20 ans, qui a succombé à ses blessures à la suite d’une attaque au couteau par un Palestinien qui s’était infiltré illégalement sur le sol israélien, à Tel Aviv, quelques heures plus tôt. Il a été enterré au cimetière militaire du mont Herzl à 14 h mardi 11 novembre 2014.

Dalia Lemkus (Crédit : Facebook)

Dalia Lemkus (Crédit : Facebook)

Michal Lemkus a raconté une anecdote marquante au sujet de sa sœur. Dalhia avait été poignardée en 2006 lors d’un incident similaire. Elle n’avait été que légèrement blessée à l’époque. Michal lui avait demandé comment elle pouvait continuer à faire de l’auto-stop au même endroit sans avoir peur. Dalhia lui avait alors répondu : « Tu penses que je vais les laisser gagner ? ».

Le président de la Knesset, Yuli Edelstein, est intervenu pendant les funérailles. Il a exprimé ses regrets quant au fait que le terroriste ait survécu. « C’est dommage que le gardien de sécurité d’Alon Svut ait raté [sa cible] de quelques centimètres ». Le terroriste a été uniquement blessé.

Le président de la Knesset, Yuli Edelstein, aux funérailles de Dalia Lemkus le 11 novembre 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le président de la Knesset, Yuli Edelstein, aux funérailles de Dalia Lemkus le 11 novembre 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Edelstein, qui réside dans une implantation proche d’Alon Svut, a aussi demandé l’expansion de cette dernière.

« Si la station d’auto-stop [où l’attaque a eu lieu] doit être déplacée, cela sera uniquement parce que Alon Shvut se sera agrandie. Ce sera notre réponse à tous ces meurtriers et à tous ces assassins et à ceux qui nous les envoient ».

Nachum Lemkus, le père de la victime a juré que ce meurtre « ne changera pas notre position, et notre engagement pour ce pays ».

« Il t’a tuée parce que tu étais une Juive qui vivait en Israël, » a déclaré Nachum Lemkus.

Moshe Saville, un élu local, a posté sur Facebook une description de Lemkus. Il l’a décrite comme « une femme charitable, accueillante, extraordinairement généreuse, aussi bien dans le cadre de sa profession de thérapeute que lorsqu’elle était bénévole ».