les Israéliens ont longtemps été comparés aux fruits sabra ou aux figues de Barbarie, aux fruits à peau épaisse et aux intérieurs doux, et maintenant le cactus en question est devenu une sculpture marquant la longue amitié entre Israël et la République tchèque.

Ce cactus particulier, conçu par l’architecte tchèque Martin Rajnis, est une tour sculptée dans le bois située dans les jardins de la Hansen House de Jérusalem, une ancienne léproserie rénovée depuis plusieurs années en tant que centre de design, de médias et de technologie.

La tour marque le 100e anniversaire de la fondation de la Tchécoslovaquie et de la 70e place d’Israël. Elle est destinée à servir de phare culturel, attirant les gens à la diversité des événements qui se déroulent dans les jardins et les intérieurs du bâtiment historique.

« J’ai toujours admiré la nation israélienne, parce que j’aime les gens courageux prêts à faire face à des situations apparemment désespérées avec la tête haute », a écrit Rajnis, 73 ans, dans un communiqué sur le projet. « Tous ceux qui participent à ce projet veulent montrer qu’Israël est en quelque sorte un modèle et un espoir pour nous, à savoir que même un petit pays peut se battre pour défendre et garder les choses les plus précieuses – la liberté et l’indépendance ».

Martin Rajnis, l’architecte tchèque qui a créé la tour sous forme de cactus installée à la maison Hansen, symbole de l’amitié entre Israël et la république tchèque (Autorisation : Martin Rajnis)

La tour en bois peut être éclairée de l’intérieur et de l’extérieur, et peut contenir des ateliers et des conférences, ainsi qu’une plate-forme pour observer les environs, surplombant la colonie allemande de Jérusalem, les quartiers de Talbieh et de Rechavia et au-delà.

Sa forme est destinée à évoquer la croissance luxuriante des jardins israéliens, mais a été vue par Rajnis comme un « humble compagnon » pour les oliviers et les plantes dans le vaste jardin de Hansen House et son « conte de fées », a-t-il écrit.

Le processus de construction de la tour – qui s’appelle Esther, « un joli nom juif » qui suivait les quatre premières tours de l’équipe nommées par ordre alphabétique, de A à D – a été documenté et photographié par Ivan Nemec, et sera présenté dans un documentaire télévisé tchèque sur Rajnis.

https://www.facebook.com/events/2053579884861262/permalink/2057864641099453/

Le projet a été initié par le Centre tchèque en Israël, avec la municipalité de Jérusalem et Hansen House, Martin Rajnis et HAMR (Cabane architektury Martina Rajnise), le Centre tchèque à Tel Aviv, le ministère de la Culture de la République tchèque, le ministère des Affaires étrangères tchèque, la Chambre de commerce mutuelle tchéco-israélienne, la Chambre de commerce et d’industrie israélo-tchèque, la municipalité de Jérusalem, l’Autorité de développement de Jérusalem, le ministère des Affaires de Jérusalem et un certain nombre de partenaires institutionnels et privés.

La tour Esther est ouverte tous les jours aux visiteurs, qui peuvent voir le travail architectural et grimper sur la tour d’observation. Du dimanche au jeudi, de 15h00 à 18h00, le vendredi de 10h00 à 14h00, le Shabbat de 10h00 à 17h00. Fermeture les jours de pluie.