28ème jour de Bordure protectrice – Un attentat à la pelleteuse a fait un mort à Jérusalem. Un rabbin de 29 ans et père de cinq enfants a été tué. Près de l’université hébraïque de Jérusalem, un soldat s’est fait tiré dessus, et est dans un état critique. Il y a eu un état d’alerte renforcé à Tel Aviv suite à l’appel d’un home qui ds-isait prévoir un attentat dans la ville.

L’armée israélienne a été partiellement redéployée dans et autour de la bande de Gaza, alors que la fin des travaux de démolition des tunnels du Hamas touchent à leur fin. Une délégation palestinienne s’est entretenue dans le cadre d’accords de cessez-le-feu en Egypte.

Israéliens et Palestiniens se sont accordés sur une trêve de 72h à partir de demain matin, 8h. Les Israéliens veulent une démilitarisation de Gaza, tandis que le Hamas veut entre autres la levée du blocus et la libération des prisonniers, comme le Fatah de Mahmoud Abbas.

Merci d’avoir suivi le direct avec nous.

Fin du direct

La trêve unilatérale israélienne entrée en vigueur à Gaza

Une trêve unilatérale décrétée par l’armée israélienne est entrée en vigueur lundi à 10H00 locales dans la bande de Gaza.

Cette trêve « humanitaire », censée durer sept heures, est la huitième de la part d’Israël, indique-t-on au cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

L’Iran dénonce l’inaction de l’ONU face au « massacre » des Palestiniens

Le président iranien Hassan Rouhani a dénoncé lundi l’inaction du Conseil de sécurité des Nations unies face « au massacre » des Palestiniens par Israël dans un discours devant le comité Palestine du Mouvement des non-alignés (NAM) réuni à Téhéran.

« L’agression sauvage de l’armée de ce régime (Israël, ndlr) tueur d’enfants se poursuit avec une politique délibérée pour commettre un génocide en massacrant des civils et en détruisant les infrastructures, les maisons, les centres médicaux, les écoles et les mosquées », a déclaré Rouhani.

Il a dénoncé « l’inaction des instances internationales et en particulier du Conseil de sécurité pour empêcher les crimes contre l’humanité du régime sioniste ».

Hassan Rouhani (Crédit : AFP/ATTA KENARE)

Hassan Rouhani (Crédit : AFP/ATTA KENARE)

Les ministres des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, du Qatar, du Venezuela, du Bangladesh, du Soudan et l’Ouganda ont participé à cette réunion.

Rouhani, qui a dénoncé la « complicité des Etats-Unis et de certains autres pays membres du Conseil de sécurité » avec Israël, a appelé à une mobilisation internationale, notamment des pays non-alignés pour « arrêter les crimes de guerre et le génocide commis par le régime sioniste ».

L’Iran, qui ne reconnaÎt pas l’existence d’Israël, défend les groupes islamistes palestiniens : le Hamas et le Jihad islamique en leur apportant une aide financière et militaire.

La semaine dernière, le guide suprême d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, avait appelé le monde islamique à armer les Palestiniens.

L'ayatollah Khamenei, le 8 février 2014 à Téhéran (Crédit : Site web de l'ayatollah Khamenei/AFP/Archives)

L’ayatollah Khamenei, le 8 février 2014 à Téhéran (Crédit : Site web de l’ayatollah Khamenei/AFP/Archives)

Plusieurs responsables iraniens ont affirmé ces dernières semaines que l’Iran avait fourni de la technologie nécessaire à la fabrication de missiles aux combattants palestiniens du Hamas et du Jihad islamique.

– AFP

Ban Ki-moon s’inquiète d’une montée de l’antisémitisme en liaison avec Gaza

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a affirmé dimanche que le conflit à Gaza ne devait pas fournir de prétexte à une montée de l’antisémitisme en Europe.

Dans un communiqué, M. Ban « déplore la récente augmentation des attaques antisémites, particulièrement en Europe », à l’occasion de manifestations pour protester contre l’opération israélienne à Gaza.

Il estime que « le conflit au Proche-Orient ne doit pas fournir un prétexte pour une discrimination qui pourrait affecter la paix sociale n’importe où dans le monde ». Ce conflit « doit se résoudre par une cessation immédiate de la violence et par des négociations », ajoute-t-il.

Une commission de la Knesset s’était inquiétée lundi de la montée des incidents antisémites en Europe lors des manifestations pro-palestiniennes de solidarité avec la bande de Gaza.

Plusieurs actes antisémites ont émaillé de récentes manifestations de solidarité avec le peuple palestinien à Paris et en banlieue parisienne. Des saluts hitlériens, des drapeaux d’Israël brûlés, des quenelles, des affrontements près de synagogues, des cocktails Molotov lancé dans des synagogues, des slogans scandés lors des manifestations qui rappellent l’Allemagne nazie.

– Avec AFP et TOI staff

Liberman : l’opération à Gaza n’est pas finie

S’adressant à la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, ce matin, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman dit que l’opération de Gaza n’est pas terminée, et suggère que l’ONU pourrait prendre en charge la bande de Gaza.

« Ce que nous avons accepté maintenant, ce que nous avons décidé, c’est la fin de la phase de prise en charge des tunnels,» dit-il aux législateurs au sein du comité, mais précise, « qu’il n’y a aucune décision de mettre fin à l’opération. »

Israël a « trois options claires. Tout d’abord, un arrangement [apparemment une référence à un cessez-le feu convenu]. Deuxièmement, vaincre le Hamas. Troisièmement, les limbes, quelque chose de pas clair où nous répondons seulement le feu. La troisième option n’est tout simplement pas pertinente ».

Avigdor Liberman, le 5 janvier 2014, à Jérusalem (Crédit : Flash 90)

Avigdor Liberman, le 5 janvier 2014, à Jérusalem (Crédit : Flash 90)

Il suggère alors que l’ONU prenne la responsabilité de Gaza.

Pas de rappel de l’ambassadeur jordanien en Israël

Le Premier ministre de Jordanie Abdallah Nsour rejette la demande de certains parlementaires jordaniens et d’autres de rappeler l’ambassadeur de Jordanie en Israël.

« Une telle mesure ne bénéficie pas à la Jordanie et ne bénéficie pas à la question palestinienne. L’ambassadeur est là pour servir les intérêts des résidents de la Cisjordanie, qui peuvent partir que par la Jordanie », a-t-il dit dimanche.

Le Premier ministre jordanien, Abdallah Nsour, septembre 2013 (Crédit : Capture d’écran Youtube/BBCWorldNews)

Le Premier ministre jordanien, Abdallah Nsour, septembre 2013 (Crédit : Capture d’écran Youtube/BBCWorldNews)

7 soldats israéliens hospitalisés cette nuit

7 soldats de Tsahal ont été hospitalisés lors de combats pendant la nuit dans la bande de Gaza, rapporte l’armée.

Tous ont subi de légères blessures, et ont été évacués à l’hôpital Soroka de Beer Sheva. Certains ont déjà été autorisés à regagner leur domicile.

Selon l’armée israélienne, 122 soldats sont toujours hospitalisés, dix pour des blessures graves, 22 pour des blessures modérées et 90 sont légèrement blessés, rapporte Ynet.

Israël envoie 3 000 litres de sang à Gaza

La Deuxième chaîne dit qu’Israël envoie des fournitures médicales et 3 000 litres de sang dans la bande de Gaza.

Le sang a été donné par les Palestiniens en Cisjordanie.

Le rapport indique qu’Israël a offert le sang aux fonctionnaires de Gaza il y,a trois semaines, mais a été refusée.

Maintenant qu’il y a une grave pénurie de l’approvisionnement en sang dans les hôpitaux de Gaza la cargaison est transférée.

Le Hamas a des fusils de sniper « fait-maison » – rapport

L’agence de nouvelles palestinienne Maan rapporte que le Hamas affirme que ses membres utilisent un « nouveau modèle de fusil de sniper fabriqué dans la bande de Gaza. »

Le fusil « utiliserait des cartouches de 14,5 mm et aurait une portée maximale de deux kilomètres, selon une déclaration des brigades al-Qassam. Le fusil est nommé « goule » après le chef militaire des Brigades, Adnan al-Ghoul.

Maan note que la roquette Qassam elle-même est une arme « fait-maison » développée par le Hamas à Gaza.

« Erdogan fait les commentaires les plus antisémites depuis Hitler »

Dans un communiqué, le Centre Wiesenthal basé en Californie, qualifie les commentaires récents sur Israël par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan de « diatribe antisémite inégalée depuis Hitler et Goebbels. »

Le communiqué de presse indique :

Le Centre Simon Wiesenthal exhorte le président [Barack] Obama et d’autres dirigeants du monde à répudier le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui a comparé, lors d’un rassemblement devant des centaines de milliers de partisans, les actions militaires d’Israël à Gaza à Hitler, en disant :

« Ils tuent des femmes afin qu’elles ne donnent pas naissance à des Palestiniens ; ils tuent les bébés pour qu’ils ne grandissent pas; ils tuent les hommes de sorte qu’ils ne peuvent pas défendre leur pays … Ils vont se noyer dans le sang qu’ils ont versé… »

« Ces lignes sont les mots d’un Goebbels moderne qui croit que si vous répétez un mensonge assez souvent il finira par être accepté comme vérité », a déclaré le rabbin Marvin Hier, fondateur et doyen du Centre Wiesenthal et le rabbin Abraham Cooper, doyen associé.

« Après une telle diatribe nous craignons pour la sécurité des communautés juives en Turquie et en Europe. Sa calomnie est pratiquement un mandat qui autorise à attaquer les Juifs partout », ont-ils ajouté.

« Le monde entier sait ce que Erdogan ferait si des milliers de roquettes étaient tirées sur ses villes, » ont-ils ajouté.

« Le temps est venu pour le président Obama et les dirigeants du monde de contenir Erdogan et de le répudier pour son antisémitisme », ont conclu les rabbins Hier et Cooper.

Recep Tayyip Erdogan (Crédit : AFP/STR)

Recep Tayyip Erdogan (Crédit : AFP/STR)

Fabius : le droit d’Israël à la sécurité « ne justifie pas » le « massacre » de civils

Le droit « total » d’Israël à la sécurité « ne justifie pas » le « massacre » de civils à Gaza, a déclaré lundi le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, selon lequel une « solution politique » entre Israël et les Palestiniens « devra être imposée » aux deux parties.

« Le droit d’Israël à la sécurité (…) ne justifie pas qu’on tue des enfants et qu’on massacre des civils », a déclaré le ministre évoquant un « carnage » à Gaza. La solution politique au conflit israélo-palestinien « devra être imposée par la communauté internationale, puisque les deux parties, malgré d’innombrables tentatives, se sont malheureusement montrées incapables d’en conclure la négociation ».

Laurent Fabius (Crédit : Lionel Bonaventure/AFP)

Laurent Fabius (Crédit : Lionel Bonaventure/AFP)

Une roquette touche Hof Ashkelon

Une roquette est tombée dans des zones ouvertes dans le domaine de Hof Ashkelon alors que les sirènes retentissent dans la périphérie de Gaza.

Sirènes sonnent dans le kibboutz Kfar Aza et Saad.

Cameron : l’ONU a raison de condamner la frappe sur l’école

Les Nations unies ont eu « raison » de condamner la frappe qui a tué dix Palestiniens dans une école de l’ONU à Gaza, a déclaré lundi le Premier ministre britannique, David Cameron, qui n’a pas voulu dire s’il s’agissait d’une violation du droit international.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, devant le 10 Downing Street à Londres, 27 février 2014 (Crédit : Carl Court/AFP)

Le Premier ministre britannique, David Cameron, devant le 10 Downing Street à Londres, 27 février 2014 (Crédit : Carl Court/AFP)

« Je pense que l’ONU a eu raison de condamner (cet acte) car la loi internationale est très claire sur le fait que les civils ou les écoles ne doivent pas être visés, s’il s’avère que cela a été le cas », a dit le Premier ministre, très prudent sur le sujet, à la BBC.

Malgré plusieurs relances par le journaliste de la BBC, David Cameron a refusé lundi d’utiliser des termes aussi forts, renvoyant constamment à l’ONU qui « s’est exprimée de manière très claire et à juste titre » sur la question.

Interrogé pour savoir si la frappe constituait une violation du droit international, il a répondu: « je ne suis pas un juriste de droit international, je laisse ce débat aux juristes spécialisés ».

– Avec AFP

L’Egypte détruit 3 autres tunnels à la frontière du Sinaï avec Gaza

L’armée égyptienne dit avoir détruit trois tunnels de Gaza dans le Sinaï et détruit des motos saisies qui ont été utilisées par des groupes islamistes pour attaquer des postes militaires égyptiens dans la péninsule.

Selon Israel Radio, 11 agents ont été tués dans le nord du Sinaï dans une fusillade hier avec les forces égyptiennes.

L’Egypte a détruit des centaines de tunnels menant de Gaza en Egypte, un mouvement qui a conduit à une pression économique considérable sur les dirigeants du Hamas de la bande et est considéré par de nombreux analystes comme une des causes principales de la décision du Hamas de commencer la dernière série de combats avec Israël.

Hamas forces patrolling the Gaza-Egypt border (Photo credit: Abed Rahim Khatab/ Flash 90)

Hamas forces patrolling the Gaza-Egypt border (Photo credit: Abed Rahim Khatab/ Flash 90)

Nachman Shai veut que « Bordure protectrice » soit classée comme une guerre

Le député travailliste Nachman Shai lance une pétition à la Haute Cour de justice pour que l’opération soit officiellement reconnue comme une guerre.

Le mouvement se traduirait par une augmentation significative des prestations de l’Etat à des centaines de milliers d’Israéliens touchés par les combats dans la bande de Gaza, y compris ceux qui ne vivent pas à proximité immédiate de la bande de Gaza.

Nachman Shai (Crédit : Flash90)

Nachman Shai (Crédit : Flash90)

La motion affirme que les combats affectent les Israéliens dans tout le pays, et le classer comme une guerre permettrait aux habitants des villes comme Tel Aviv, Jérusalem et ailleurs de demander une indemnisation pour les dommages.

Lundi aussi, le ministre des Finances Yair Lapid a officiellement classé Sderot comme une « ville périphérie,« un mouvement qui étend certains avantages fiscaux et permet d’autres avantages pour les résidents de la ville sud, connue pour être la capitale israélienne anti-bombe

Tsahal : Chajaya est un « bastion terroriste »

Le quartier de Chajaya dans la bande de Gaza est un « bastion terroriste », relate l’armée israélienne sur son compte Twitter.

Chajaya a vu quelques-unes des batailles les plus sanglantes dans les combats entre Israël et le Hamas.

4 blessés dans une frappe israélienne sur le centre de Gaza

Les Palestiniens déclarent quatre blessés, l’un d’eux modérément, dans une frappe israélienne sur le centre de Gaza sur une maison située dans le camp de réfugiés de Nuseirat.

Les rapports palestiniens indiquent que l’armée israélienne n’a pas cessé ses frappes sur des cibles dans la bande de Gaza, malgré le cessez-le-feu unilatéral d’Israël entré en vigueur à 10H ce matin, pour 7 heures.

Des anciens dirigeants défendent ardemment la politique israélienne

Un groupe d’anciens dirigeants du monde entier, y compris les anciens présidents du Pérou et de l’Uruguay, fustigent les pays d’Amérique latine qui ont rappelé leurs ambassadeurs en Israël à la suite de l’opération israélienne. Dans le processus, ils délivrent une défense passionnée de la politique d’Israël à Gaza.

« La manipulation de l’information en Amérique latine en ce qui concerne le conflit actuel à Gaza non seulement enivre les citoyens, mais inspire les politiques erronées et condamnables, » écrivent les anciens dirigeants dans une lettre ouverte.

La lettre ouverte est signée par l’ancien président du Pérou, Alejandro Toledo, l’ancien président uruguayen Luis Alberto Lacalle, l’ancien ministre des Affaires étrangères italien Giulio Terzi, l’ancien ministre de l’Industrie espagnol Carlos Bustelo, l’ancien ambassadeur américain John Bolton à l’ONU et d’autres.

Au cours des deux dernières semaines, le Brésil, le Chili, l’Équateur, le Pérou ont fait appel à leurs envoyés à Tel Aviv sur ce qu’ils ont dit était la réponse militaire disproportionnée d’Israël au Hamas des tirs de roquettes.

« Il est certainement regrettable de voir le Moyen-Orient plongé de nouveau dans une autre guerre, parce que toutes les guerres produisent la douleur, la destruction et la mort. Des erreurs ont inévitablement lieu et de nombreux civils innocents finissent par payer les conséquences des décisions de ceux qui se battent », disent les anciens dirigeants avant d’énumérer, longuement, plusieurs raisons pourquoi Israël ne peut pas être blâmé pour le conflit actuel.

Les anciens dirigeants appellent à tous les gouvernements d’Amérique latine à renvoyer leurs ambassadeurs en Israël et à « démontrer votre solidarité, pas une démagogie bon marché, avec celui qui mène une lutte visant à mettre fin au terrorisme, en utilisant toute la retenue du monde – Israël. »

– Raphaël Ahren

Sammy « le Pompier » va à Gaza

Yediot Aharonot raconte l’histoire touchante – et des photos touchantes – d’un réserviste combattant de Tsahal à Gaza qui a pris les figurines de son fils de 2 ans avec lui comme porte-bonheur.

Le réserviste est identifié seulement comme capitaine S., que l’armée israélienne ne permet pas la publication de l’identité des soldats au-dessous du grade de lieutenant-colonel.

Capitaine S. a pris des photos des deux figurines, « Sammy le Pompier » et du lion du film « Madagascar », à tous les stades de la lutte : debout sur le dos d’un réservoir, sur les lieux de rassemblement, et même à l’intérieur du Hamas construit des tunnels son unité a été chargé de repérer et de détruire.

« Ces figurines me rappelaient à chaque instant pour qui je me battais », explique le réserviste.

Certaines photos peuvent être trouvés ici :

Des rapports contradictoires sur le sort du conducteur de tracteur – Jérusalem

La police israélienne a mis en échec lundi à Jérusalem-Est un acte « terroriste » commis à l’aide d’une pelleteuse dont le conducteur a été tué par un policier, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Selon ce communiqué, l’engin de chantier a percuté et retourné un bus vide à l’exception de son conducteur. Un policier qui se trouvait sur place a ouvert le feu et a tué le conducteur de la pelleteuse, dit le communiqué.

Il existe des rapports contradictoires sur le sort du conducteur du tracteur palestinien qui a renversé il y a un moment des bus israéliens.

Certains rapports disent que l’homme a été tué par un policier qui se précipita vers la scène. D’autres rapports disent qu’il a été évacué par ambulance dans un état critique.

Le conducteur de l’autobus renversé a subi de légères blessures.

Personne d’autre n’a été blessé, seulement le bus qui était vide au moment de l’attaque.

Un piéton succombe à ses blessures dans l’attaque à Jérusalem

Un piéton, de 30 ans, qui a été grièvement blessé dans l’attaque terroriste à Jérusalem est mort.

Le piéton a été apparemment écrasé par le tracteur à l’approche du bus.

Il n’y a pas de détails immédiatement disponibles sur l’identité de la victime.

Six sont maintenant signalés blessés dans l’attaque, dans laquelle un conducteur palestinien d’un tracteur a renversé un bus à Jérusalem avant d’être abattu par un policier qui se précipita vers la scène.

Le terroriste serait originaire de Jérusalem-Est

Le terroriste tué dans l’attaque terroriste à Jérusalem il y a une heure était un résident du quartier de Jabel Mukaber à Jérusalem-Est, selon des informations non confirmées sur les comptes de médias sociaux palestiniens.

Le nom de l’homme est également diffusé, mais le Times of Israel attend que l’identité soit officiellement confirmée avant d’identifier l’homme.

La police ne nommant pas le terroriste, mais disent qu’il a travaillé au chantier de construction à proximité de la pelleteuse. Deux policiers et un agent de service des prisons de l’unité Nachschon ont accouru sur les lieux, selon le chef de la police de Jérusalem, Yossi Pariente.

La victime est juive, dit Pariente.

« Nous sommes au plus haut niveau de préparation » en raison des combats dans la bande de Gaza, dit le chef de la police.

Sur les réseaux sociaux, le terroriste est nommé

Le terroriste qui a tué un et blessé six autres dans une attaque terroriste à Jérusalem plus tôt aujourd’hui en cours d’identification par les Palestiniens sur les médias sociaux comme Muhammed Naif El-Ja’abis du quartier de Jabel Mukaber à Jérusalem-Est.

La police enquête sur la famille du terroriste de Jérusalem

La police et les autres services de sécurité ont lancé une enquête sur les liens terroristes de la famille vivant à Jérusalem-Est qui a tué un piéton et renversé un bus dans la ville il y a environ une heure.

« Dès le premier jour quand les combats ont commencé dans le sud, nous savions que nous pourrions voir un incident de ce genre de terrorisme », a déclaré le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch. « Deux policiers du siège de la police [situé au nord de Jérusalem] et un policier qui était sur ​​une moto à proximité répondu [que l’attaque était en cours]. Ils ont réagi rapidement, l’ont chargé, l’ont tué. C’est la réponse que j’attends des officiers de la police israélienne « , ajoute Aharonovitch, faisant écho des éloges pour les policiers qui ont tiré sur le terroriste qui ont été entendues plus tôt de la part du maire de Jérusalem, Nir Barkat.

« Leur réponse rapide a sauvé des vies, » dit-il.

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)

Aharonovitch, dans une interview télévisée sur la Deuxième chaîne sur les lieux de l’attaque, refuse de nommer le terroriste, mais dit « que toute la famille fait l’objet d’une enquête. Nous allons savoir si cela a été fait de façon indépendante, ou s’il fait partie d’un réseau. Nous devons tout vérifier sur lui. Tout est maintenant en cours de vérification. »

Le terroriste a été nommé par des sources palestiniennes comme Muhammed Naif El-Ja’abis du quartier de Jabel Mukaber à Jérusalem-Est, et Aharonovitch a laissé entendre dans l’interview que Ja’abis peut avoir été impliqué dans un acte terroriste précédent.

Alerte à Ashdod

Le Dôme de fer intercepte une roquette à Ashdod

Voir la vidéo de l’attaque à Jérusalem

Le Hamas salue l’attaque de Jérusalem

Selon Ynet, le Hamas salue l’attaque terroriste qu’il qualifie « d’initiative locale ».

Sirènes à Hof Ashkelon, une roquette tombe dans la bande de Gaza

Sirènes entendues dans la région Hof Ashkelon dans la périphérie de Gaza, des roquettes sont lancées à partir de la bande de Gaza.

Une roquette aurait fait l’objet d’un tir manqué, tombant à l’intérieur du territoire palestinien.

Madrid condamne fermement le bombardement d’une école de l’Onu

L’Espagne « condamne fermement » « l’attaque gravissime » qui a causé la mort de dix Palestiniens, dont un enfant, dans une école de l’Onu à Gaza et réaffirme son exigence d’un cessez-le feu « urgent et durable » dans le conflit israélo-palestinien, a déclaré lundi le ministère des Affaires étrangères.

« Cette attaque gravissime est la troisième qui a touché un centre des Nations unies dans la bande de Gaza, où sont réfugiés des milliers de Palestiniens », souligne le ministère dans un communiqué.

« Les Forces armées d’Israël doivent redoubler d’efforts pour éviter les pertes de civils innocents », ajoute-t-il.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait qualifié dimanche de « nouvelle violation flagrante du droit humanitaire international » le bombardement de l’école et évoqué un « scandale du point de vue moral et un acte criminel ».

Ban ki-Moon (Crédit : Don Emmert/AFP)

Ban ki-Moon (Crédit : Don Emmert/AFP)

« L’Espagne renouvelle son appel urgent au respect du droit international humanitaire et en particulier de l’obligation d’éviter de causer des pertes parmi la population civile », écrit le ministère.

Il appelle aussi à « respecter l’inviolabilité des locaux des Nations unies, une organisation qu’il faut remercier pour son travail énorme pour protéger les civils palestiniens ».

Le gouvernement espagnol demande de nouveau l' »ouverture de négociations qui permettent de parvenir à un cessez-le-feu urgent et durable ».

Il « réaffirme une fois de plus son soutien à l’initiative du gouvernement égyptien et du secrétaire général des Nations unies en ce sens », conclut le ministère.

– AFP

La police évacue plusieurs hommes arabes de la zone d’attaque

La police évacuer un certain nombre d’hommes arabes de la région de l’attaque terroriste à Jérusalem, indique la Deuxième chaîne, craignant pour leur sécurité que des foules en colère s’y rassemblent.

Des centaines de personnes, la plupart d’entre eux des habitants ultra-orthodoxes de la région, sont assemblés près de l’autobus renversé certains appelant « Mort aux Arabes ! »

Les forces de sécurité ont rapidement évacué un certain nombre d’hommes arabes qui travaillaient à proximité dans un bus et les conduiront immédiatement pour prévenir tout dommage à venir, de la masse de gens en colère.

Moscou insiste sur un cessez-le-feu humanitaire à Gaza

La Russie a demandé lundi la mise en place dans la bande de Gaza d’un « cessez-le-feu humanitaire comme premier pas vers une trêve durable » entre l’armée israélienne et le Hamas.

Sergey Lavrov, (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Sergey Lavrov, (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a également souligné « la nécessité d’un accord (entre les belligérants) pour exclure la répétition d’opérations (militaires) dont les principales victimes sont des civils innocents », dans une conversation téléphonique avec son homologue israélien Avigdor Liberman, rapportée par un communiqué de Moscou.

– AFP

Les tirs de roquettes augmentent après l’attaque à Jérusalem

Sirènes se font entendre à Hof Ashkelon, Sdot Néguev et Sha’ar Hanegev.

La Deuxième chaîne rapporte que les tirs de roquettes se sont intensifiés depuis l’attaque terroriste à Jérusalem il y a deux heures, avec un lien possible entre les deux.

La maison du cousin du terroriste de Jérusalem détruite

La maison du cousin du terroriste de Jérusalem avait été démolie il y a 2 semaines.

Les agents de sécurité disent que l’attaque terroriste à Jérusalem d’aujourd’hui peut éventuellement être un acte de vengeance.

Possible fusillade au Mont Scopus

Signalement d’un incident faisant état de tir dans la région du mont Scopus.

Détails à venir

Le Hamas appelle à « l’escalade dans la résistance partout en Palestine »

Fawzi Baroum, le porte-parole du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a qualifié l’attaque d' »acte de résistance courageux » et de « réponse naturelle aux massacres de l’occupant contre notre peuple à Gaza », appelant à « l’escalade dans la résistance partout en Palestine ».

Le conducteur du bus de Jérusalem « désemparé »

Le conducteur de l’autobus qui a été attaqué et renversé à Jérusalem, est un résident de Jérusalem-Est.

Nabli Abed ALHI, confie à la Deuxième chaîne que « le terroriste doit aller en enfer. »

« Je suis très désemparé. Il m’a soudainement frappé et j’ai compris que c’était une attaque terroriste », dit l’homme de 31 ans.

« Je suis très étourdi pour le moment, » dit-il.

« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé au début. C’était très effrayant et le terroriste doit aller en enfer. »

Le blessé du Mont Scopus emmené à l’hôpital Hadassah

La victime est transportée à l’hôpital Hadassah Mont Scopus dans un état grave, disent des médecins.

L’homme a été abattu à l’estomac.

Possible incident de sécurité près de la frontière de Gaza

La Deuxième chaîne signale un possible incident de sécurité près de la frontière nord de Gaza, dans la région de Shaar Henegev.

Les forces de sécurité sont dépêchées dans la région, selon le rapport.

Mont Scopus : la victime est un soldat de Tsahal

Le jeune homme a tiré dans l’abdomen et est grièvement blessé rapporte la Deuxième chaîne.

Le soldat était apparemment sur ​​un trottoir près du tunnel du Mont Scopus, quand il a été abattu, non loin du campus de l’Université hébraïque.

Les responsables de l’université indiquent que la fusillade a eu lieu à l’extérieur du campus, et que le campus demeure sûr.

Yossi Pariente : la fusillade, probable attaque terroriste

Les agents de sécurité mènent une chasse à l’homme pour retrouver le tireur du Mont Scopus, et estiment qu’il est fort probable que ce soit une attaque terroriste, selon le chef de la police de Jérusalem, Yossi Pariente.

Pariente dit que le soldat a été « abattu à bout portant par un homme vêtu de noir. »

« Il a tiré plusieurs coups de feu et a couru vers une motocyclette ou un cyclomoteur à proximité » et s’est enfui, dit Pareiente. « Un agent de sécurité a tiré sur la moto … apparemment, il ne l’a pas touché. »

Pariente dit que les forces de sécurité fouillent la zone pour retrouver le tireur, mais « jusqu’ici sans résultats. »

« Nous traitons pour le moment cet acte comme une attaque terroriste avec une très, très grande probabilité, » dit-il.

Londres étudie le possible décès d’un Britannique à Gaza

Le ministère britannique des Affaires étrangères a indiqué lundi « étudier urgemment » des informations faisant état du décès d’un Britannique à Gaza qui serait, selon Sky News, un humanitaire tué dimanche à Rafah lors d’une frappe israélienne.

« Nous sommes au courant de rapports faisant état de la mort d’un Britannique à Rafah et nous les étudions urgemment », a indiqué une porte-parole du Foreign Office.

Philip Hammond (d) et Catherine Ashton (Crédit : AFP)

Philip Hammond (d) et Catherine Ashton (Crédit : AFP)

La chaîne de télévision en continue Sky News a affirmé, en citant des sources non identifiées, qu’un humanitaire britannique avait été tué dimanche à Rafah, une ville du sud de la bande de Gaza, lors d’un bombardement israélien.

– AFP

Nir Barkat : les Israéliens doivent être vigilants

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, dit que le soldat grièvement blessé dans la fusillade attaque le Mont Scopus est en chirurgie pour le moment, précisant que « le soldat est arrivé conscient. »

Barkat dit que les Israéliens et en particulier les habitants de Jérusalem doivent rester vigilants pendant cette période tendue « et non moins sans importance, poursuivre leur vie quotidienne. »

Perturber la vie israélienne « est exactement ce que les terroristes essaient de nous faire. Nous ne devons pas leur donner cette joie. »

Nir Barkat (Crédit: Miriam Alster/Flash90)

Nir Barkat (Crédit: Miriam Alster/Flash90)

Un tir de mortier blesse deux soldats, 31 roquettes depuis 10 heures ce matin

Deux soldats sont blessés près de la bande de Gaza quand un obus de mortier tombe près des soldats réunis près de la frontière.

Les sirènes continuent de se faire entendre à travers le sud d’Israël, comme le rapporte la Deuxième chaîne.

31 roquettes tirées sur Israël entre 10h et 17h, horaires correspondant à la fenêtre humanitaire de sept heures déclarée unilatéralement par Israël.

2 roquettes touchent Shaar Hanegev

Pas de blessés à déplorer.

La police en état d’alerte renforcé à Jérusalem

La police est en état d’alerte renforcé à Jérusalem après deux attaques aujourd’hui dans la capitale, tweete le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

La police est toujours à la recherche du suspect dans le tir au Mont Scopus.

Netanyahu : l’opération continue jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de roquettes tirées

L’opération continuera jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de roquettes tirées sur Israël, promet le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« La campagne dans la bande de Gaza se poursuit, » dit-il après des consultations de sécurité avec la direction militaire dans le sud du pays.

« Ce qui est en voie conclusion est l’activité de l’armée israélienne sur les tunnels, mais cette opération ne sera plus lorsque le retour au calme et la sécurité des citoyens d’Israël pour une période de temps prolongée [soient réunis]. »

Benjamin Netanyahu (centre) (Crédit : AFP Photo/Pool/Abir Sultan)

Benjamin Netanyahu (centre) (Crédit : AFP Photo/Pool/Abir Sultan)

Israël n’a pas l’intention de blesser des civils à Gaza, dit Netanyahu, ajoutant que c’est le Hamas qui nuit aux Gazaouis en les empêchant d’accepter l’aide humanitaire.

« Je pense que la communauté internationale devrait condamner énergiquement le Hamas et lui demander, comme nous le faisons, que la réhabilitation de Gaza soit liée à sa démilitarisation. »

Le Premier ministre rencontrera également aujourd’hui les chefs des conseils locaux qui sont sous le feu des tirs de roquettes dans le sud.

Hamas : Israël refuse d’aller au Caire pour éviter de répondre de ses « massacres »

Le refus israélien d’envoyer une délégation au Caire pour des discussions en vue d’un cessez-le-feu à Gaza n’est qu’une façon d’éviter de répondre de ses « massacres » dans l’enclave palestinienne, a affirmé lundi le Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

Une délégation palestinienne, composée de responsables du Hamas et du Jihad islamique et de l’Autorité palestinienne que dirige Mahmoud Abbas, est tombée d’accord dimanche sur un ensemble de demandes pour une trêve.

Selon des membres de la délégation, les demandes ont été remises aux médiateurs égyptiens, qui doivent maintenant les transmettre à Israël.

Israël a refusé d’envoyer une délégation au Caire après avoir fait porter au Hamas la responsabilité de l’échec d’un cessez-le-feu vendredi.

Israël veut « éviter de venir (au Caire) car ils ne veulent pas devoir répondre de leurs massacres à l’encontre du peuple palestinien qui vont en s’intensifiant », a déclaré à la presse depuis la capitale égyptienne Ezzat al-Rishq, haut responsable du Hamas.

Mais, « qu’ils (les Israéliens) viennent ou pas, ils ne peuvent pas échapper (à leurs responsabilités) et le peuple palestinien uni les poursuivra devant la Cour pénale internationale », a-t-il ajouté.

La délégation palestinienne est parvenue dimanche à une position commune concernant ses demandes pour un cessez-le-feu pérenne.

Parmi celles-ci figurent notamment le retrait des troupes israéliennes de Gaza, la fin du blocus imposé à l’enclave palestinienne, l’ouverture des points de passage aux frontières, l’élargissement de la zone de pêche autorisée à 12 miles nautiques et la libération de prisonniers palestiniens.

« Il y a un consensus entre toutes les factions palestiniennes sur le fait que Gaza ne peut pas retourner à un blocus », a déclaré M. Rishq. « C’est un droit naturel du peuple de Gaza de vivre (libre) comme n’importe quel autre peuple dans le monde », a-t-il souligné.

« Les responsables égyptiens vont essayer de faire pression directement auprès de l’autre côté (israélien) pour que ces demandes soient exaucées, et Israël pourrait rectifier sa position et envoyer une délégation à la dernière minute », a-t-il ajouté.

Selon l’agence officielle égyptienne Mena, les demandes ont été transmises lundi au chef des renseignements égyptien.

Azzam al-Ahmed, à la tête de la délégation palestinienne, a également exprimé l’espoir qu’Israël envoie finalement des représentants au Caire.

Ceci pourrait aider « l’Egypte à jouer son rôle pour mettre fin à l’agression (israélienne à Gaza) et pour exaucer les demandes palestiniennes grâce aux négociations que (Le Caire) mène avec les deux parties » en conflit, a-t-il déclaré à la presse.

– AFP

La GB va examiner les exportations d’armes vers Israël

Le Royaume-Uni passera en revue ses exportations d’armes vers Israël au vu de ses actions dans la bande de Gaza lors de l’opération Bordure protectrice, qui ont été fortement critiquées par beaucoup dans la communauté internationale comme une mesure disproportionnée, rapporte Reuters.

« Nous examinons actuellement toutes les licences d’exportation vers Israël pour confirmer si nous pensons qu’elles sont appropriées, » un porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron dit.

« Il est clair que la situation actuelle a changé par rapport au moment où les licences ont été accordées, et nous examinons ces licences existantes en vertu de la situation actuelle, mais aucune décision n’a été prise » ajoute-t-elle.

La Grande-Bretagne fournit à Israël des composants utilisés dans les missiles et les drones, et des contrats d’armement seraient équivalents à une valeur de plus de 13 milliards de dollars.

Tsahal écarte l’incident de sécurité près de la bande de Gaza

Les forces de sécurité ont écarté une menace de sécurité près de la frontière de Gaza après en avoir fait état ​​d’alerte plus tôt, rapporte la Deuxième chaîne.

Les forces de Tsahal avaient fouillé les environs des communautés israéliennes près de la frontière avec le nord de Gaza, elles n’ont rien trouvé.

Yaalon : la situation du Hamas ressemble à celle d’il y a cinq ans

« Le Hamas a jusqu’ici payé un lourd tribut et devrait, avec les habitants de Gaza, calculer si cette situation est pratique pour eux ou pas, » dit le ministre de la Défense Moshe Yaalon lors d’une visite des soldats et des communautés dans le sud d’Israël.

« Il a fallu cinq ans [au Hamas] pour construire tout cela. »

« En ce moment, la balle est dans leur camp », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon et le chef d'état major Benny Gantz (Crédit : ministère de la Défense/FLASH90)

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon et le chef d’état major Benny Gantz (Crédit : ministère de la Défense/FLASH90)

« Nous fonctionnons de façon indépendante sans aucun processus [de négociation]. S’ils veulent un cessez-le-feu, qu’ils nous appellent. L’opération n’est pas terminée jusqu’à ce qu’il y ait un cessez-le-feu complet ».

François Hollande appelle à « agir » contre les « massacres » à Gaza

Le président français François Hollande a appelé à « agir » pour mettre fin aux « massacres » à Gaza en marge d’une cérémonie à Liège (est) de commémoration de la Première Guerre mondiale, employant pour la première fois lui-même le mot de « massacres ».

« Quand je vois ce qui se passe pour les Chrétiens d’Irak, les minorités en Syrie, les massacres tous les jours. Ce qui se produit également comme massacres à Gaza. Vingt six jours de conflit, nous devons agir », a plaidé le chef de l’Etat français devant la presse.

« Quand il se passe ce qui se passe en Ukraine, quand nous savons qu’il y a des massacres tous les jours au Proche et au Moyen-Orient, nous devons agir », a-t-il insisté.

François Hollande (Crédit : AFP)

François Hollande (Crédit : AFP)

Pour François Hollande, l’Europe doit « être à l’action, à l’initiative au plan international » et les Européens ne « pas laisser penser que d’autres vont le faire à (leur) place ».

« Il n’y a pas un gendarme du monde », a-t-il enchaîné, « il y a le monde qui est organisé avec les Nations unies pour faire prévaloir le droit et il y a l’Europe qui doit être un continent de paix, pas simplement pour elle-même mais pour le monde entier ».

L’Europe, a souligné François Hollande, « doit regarder en face » la situation sur l’autre rive de la Méditerranée car « le terrorisme, la violence, tout cela peut se propager, se transposer ».

Une autre attaque déjouée à Jérusalem

La police a arrêté une femme Palestinienne munie de 3 couteaux à Shaar Shchem.

Israël reprend ses raids sur Gaza après la trêve

« Nous reprenons nos opérations, dont les raids aériens sur les infrastructures terroristes à Gaza (…) nous poursuivons le redéploiement dans la bande de Gaza, même s’il y a bien des forces qui sortent de Gaza », a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’armée Peter Lerner.

Recherche de la police de Tel Aviv pour un possible suspect de terrorisme

Un grand nombre de forces de police mènent des recherches au port de Tel Aviv pour un homme qui aurait dit avoir l’intention de commettre un attentat terroriste, rapporte Ynet.

La police appelle la population à faire preuve de vigilance et à signaler toute activité suspecte.

Une roquette tombe près d’Eshkol – pas de blessés

Égypte au Hamas : d’abord plus de tirs de roquettes, puis discussion des conditions

L’Egypte s’accroche à ses conditions pour un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, rapporte la Deuxième chaîne, disant à une délégation palestinienne au Caire que le Hamas doit d’abord accepter une trêve de trois jours avec Israël sans conditions, et alors seulement les termes d’un cessez-le-feu durable pourra être discuté.

Le ministre des Affaires étrangères égyptien Sameh Choukri a déclaré plus tôt que « la proposition égyptienne prévoit un cessez-le-feu par les deux parties, de sorte que les deux parties peuvent envoyer des délégations » en Egypte, où l’Egypte « peut aider à aboutir à un accord stable.

Les demandes des factions palestiniennes incluent « un cessez-le-feu, un retrait des troupes israéliennes de Gaza, la fin du siège de Gaza et l’ouverture de ses postes frontaliers. » Ils ont également insisté sur les droits de pêche jusqu’à 12 miles nautiques au large de la côte de Gaza et – comme exigé par le Hamas et le président de l’AP Mahmoud Abbas – la libération de certains prisonniers palestiniens.

Israël achève sa mission de tunnels à Gaza

Israël dit avoir complété l’un des principaux objectifs de son opération à Gaza : la destruction de l’infrastructure des tunnels d’attaques terroristes.

« L’armée israélienne a achevé les travaux de neutralisation des tunnels, » confie un officier du Commandement Sud de l’armée à Walla News, « et le redéploiement dans de fortes positions défensives à l’intérieur du territoire palestinien. »

Pas de louanges pour celui qui a pourchassé les assaillants de Goldin

Les parents de l’officier « héro[ïque] » qui a pourchassé les assaillants de Goldin dans le tunnel disent qu’il ne cherche pas les louanges.

Les parents, Américains, d’un officier de l’armée qui s’est précipité dans un tunnel de la terreur dans la bande de Gaza pour poursuivre les terroristes du Hamas alors qu’ils tentaient d’enlever le corps du second lieutenant Hadar Goldin affirment que c’est un jeune homme modeste très entraîné.

Ils ajoutent qu’il ne se considère pas comme un héros et qu’il est mal à l’aise vis à vis de l’attention que les médias lui portent.

L’officier, identifié par l’armée comme le lieutenant Eitan, faisait partie de l’équipe qui a été attaquée vendredi dans la ville de Rafah au sud de Gaza par un terroriste suicide et plusieurs hommes armés. Les assaillants ont tué trois soldats – y compris Goldin – et se sont échappés avec les restes de ce dernier dans le tunnel d’où ils sont sortis.

Eitan, selon le Yedioth Ahronoth d’aujourd’hui, a pris plusieurs soldats et a poursuivi les hommes armés dans le tunnel sur plusieurs centaines de mètres, allant à l’encontre du règlement de l’armée. Les hommes armés se sont enfuis, mais il a retrouvé les restes qui ont permis au rabbinat militaire de déclarer la mort de Goldin. Il a été enterré dimanche.

« c’est très difficile pour lui maintenant », explique la mère d’Eitan, Suzi, sur la Deuxième chaîne. « Il pense que le fait principal sont les soldats qui ont été tués et non pas lui même. Il était important pour lui de souligner que l'[acte d’] héroïsme était avec ses soldats et ses officiers – et non pas lui uniquement ».

Le père de Eitan, Simcha, déclare qu’il pense que son fils a agi instinctivement quand il s’est précipité dans le tunnel.

« Nous le connaissons, nous connaissons Eitan. Je suppose qu’il s’est trouvé dans une situation où il a dû prendre une décision en une fraction de seconde… et c’est ce qu’il a fait « , suppose Simcha.

Les deux ont décrit leur famille comme « religieuse, normale ».

« Nous avons appris à nos enfants qu’il est très important de redonner à la communauté », explique Simcha. « Tout au long, Eitan a voulu être un soldat de combat, a voulu redonner … pour donner tout ce qu’il peut ».

Egypte et le Hamas : la trêve pourrait être proclamée dans quelques heures

Selon les divers médias, les responsables égyptiens, ainsi que des représentants du Hamas et du Jihad islamique, affirment que le cessez-le-feu pourrait être proclamé dans la bande de Gaza dans quelques heures.

Tel Aviv : un homme appelle la police pour dire qu’il a prévu une attaque terroriste

Plus de détails sur les recherches de la police de Tel Aviv :

Haaretz rapporte que l’homme a appelé la police de Tel Aviv et a dit qu’il avait l’intention de mener une attaque terroriste, mais qu’il avait changé d’avis et voulait retourner chez sa mère.

Il a ensuite raccroché sans donner d’autres détails.

Sirènes dans le sud, trois roquettes interceptées

Les sirènes d’alerte ont retenti dans les régions de Hof Ashkelon, Eshkol et Sdot Néguev.

Trois roquettes sont interceptées au-dessus de Netivot. D’autres roquettes tombent sans causer de dommages.

HRW : Israël a tué à Gaza des civils en pleine fuite, possible crime de guerre

Human Rights Watch a accusé lundi l’armée israélienne d’avoir tué des civils alors qu’ils fuyaient les bombardements dans un secteur du sud de la bande de Gaza, ce qui constituerait un crime de guerre selon l’ONG basée à New York.

Dans son rapport, HRW cite des Palestiniens ayant réussi à fuir fin juillet des bombardements sur la localité de Khouzaa, près de la ville de Khan Younès.

« Les forces israéliennes à Khouzaa, secteur du sud de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur des civils et les ont tués, dans ce qui constitue une claire violation des lois de la guerre, lors de plusieurs incidents entre le 23 et le 25 juillet », affirme l’ONG.

Les « attaques délibérées sur les civils ne participant pas aux combats sont des crimes de guerre », ajoute HRW.

Les civils ont fait face à de « graves dangers » à Khouzaa, où ils ont notamment subi des bombardements répétés, n’ont pas eu accès aux soins médicaux, et ont été la cible d’attaques de l’armée israélienne alors qu’ils tentaient de fuir vers Khan Younès, poursuit le rapport.

Il souligne que si l’armée israélienne avait prévenu les habitants, les appelant à quitter Khouzaa avant le 21 juillet, « le fait que des civils n’aient pas obtempéré ne fait pas d’eux des cibles légitimes d’attaques ».

Le fait d’avoir « prévenu les familles (…) ne fait pas d’elles des cibles justes seulement parce qu’elles n’ont pas pu le faire », souligne Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à HRW. « Prendre (les civils) délibérément pour cible est un crime de guerre ».

– AFP

Madrid : l’UE « peut et doit » faire plus pour obtenir un cessez-le-feu

L’Espagne a écrit à ses partenaires européens pour dire que l’Union européenne « peut et doit faire un effort plus grand » afin d’obtenir un accord de cessez-le-feu « durable » entre Palestiniens et Israéliens, a indiqué lundi une source proche du ministère des Affaires étrangères.

Le ministre des Affaires étrangères José Manuel Garcia-Margallo, qui avait déjà dénoncé jeudi « les massacres à Gaza » et mis en garde contre un conflit « qui peut se propager à toute une région sur le point d’exploser », a écrit vendredi sa « préoccupation » à la chef de diplomatie européenne Catherine Ashton, selon cette source.

« J’ai la conviction que l’Union européenne peut et doit faire un plus grand effort au nom des 28 pays membres pour aider à parvenir à ce qui apparaît si difficile », a écrit le ministre, selon cette source.

Catherine Ashton (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Catherine Ashton (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

M. Margallo suggère dans sa lettre que la chef de la diplomatie européenne engage « des actions très rapides avec les parties au conflit ainsi qu’avec les pays concernés et capables d’agir sur elles, pour que l’Union européenne contribue activement à parvenir à une trêve immédiate et un accord de cessez-le-feu durable ».

Il rappelle également, dans sa lettre, que Madrid plaide pour une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU « qui permettrait que les parties au conflit reçoivent un appel impérieux de la communauté internationale » au cessez-le-feu.

Cette résolution exigerait un cessez-le-feu « durable », « comme celui obtenu au Liban par la résolution 1701 », écrit-il, toujours selon la même source.

L’Espagne a dénoncé à plusieurs reprises les bombardements d’Israël dans la bande de Gaza où plus de 1.850 Palestiniens ont été tués en 28 jours d’offensive, selon le bilan des services de secours palestiniens.

Le gouvernement espagnol a condamné « fermement » lundi, dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, « l’attaque gravissime » qui a causé la mort de dix Palestiniens, dont un enfant, dans une école de l’ONU à Gaza.

Jeudi, M. Margallo avait déclaré que le gouvernement espagnol demandait « un cessez-le-feu immédiat pour en finir avec les massacres qui se produisent à Gaza ».

« L’unique solution, selon nous, est une résolution urgente du Conseil de sécurité de l’ONU mettant fin aux hostilités avec un processus de négociations qui permette d’en finir avec un conflit qui dure depuis 1948 », date de création de l’État d’Israël, avait insisté le ministre espagnol.

Dans le sud, les dirigeants disent que l’opération continue

Les quatre architectes en chef de l’opération Bordure protectrice – le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le chef d’état-major de Tsahal Benny Gantz et le chef du commandement du Sud Sami Turgeman – sont en tournée dans le sud d’Israël, en disant : Israël continuera à agir contre les terroristes de Gaza aussi longtemps que nécessaire.

Netanyahu annonce que, tandis que les travaux sur les tunnels touche à sa fin, l’opération se poursuivra jusqu’à ce que, comme promis, le calme soit rétabli pour le peuple d’Israël.

Il fait l’éloge de l’armée pour son travail. Il souligne également que le monde devrait condamner le Hamas d’avoir commis une catastrophe sur la population de Gaza, et parle de l’impératif de lier la réhabilitation de Gaza à sa démilitarisation.

Major General Sami Turgeman, second from left, in 2011 (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

Sami Turgeman, (deuxième en partant de la gauche), en 2011 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Yaalon dit : « En ce moment, le commandement du Sud termine de détecter et de détruire les tunnels. » Il ajoute que l’armée israélienne « se prépare pour les prochaines missions, si besoin. »

Le ministre de la Défense ajoute que « à notre douleur, nous avons payé un lourd tribut », en référence aux 64 soldats qui ont été tués durant les combats à Gaza.

Turgeman confirme que « la destruction des tunnels sera terminée dans les prochaines heures… le territoire est en grande partie neutralisé. »

Gantz souligne également que « l’opération n’est pas encore terminée », ajoutant que la performance des soldats a été « excellente ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (g) rencontre le chef d'état-major de Tsahal Benny Gantz (c) et le ministre de la Défense Moshe Yaalon Boogie (d) au centre de commandement et de contrôle de la Division blindée 162e dans le sud d'Israël - 21 Juillet 2014. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (g) rencontre le chef d’état-major de Tsahal Benny Gantz (c) et le ministre de la Défense Moshe Yaalon Boogie (d) au centre de commandement et de contrôle de la Division blindée 162e dans le sud d’Israël – 21 Juillet 2014. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)

La victime de l’attentat à la pelleteuse : Avraham Walz, âgé de 29 ans

La victime de l’attaque terroriste d’aujourd’hui à Jérusalem, qui a été tué quand un conducteur de pelleteuse lui a couru avant d’attaquer et renverser un bus, a été identifié comme Avraham Walz, âgé de 29 ans et père de cinq enfants.

Les hauts fonctionnaires : déclaration de la trêve en quelques heures

Les principaux négociateurs disent au Times of Israël que les factions palestiniennes vont annoncer une trêve de 72 heures dans la bande de Gaza dans les prochaines heures.

Les agents diplomatiques disent à la Deuxième chaîne qu’Israël envisage d’accepter une telle trêve inconditionnelle, si elle est en effet annoncée.

– Avi Issacharoff et l’équipe du Times of Israel

L’Union nationale des étudiants américaine adopte une politique BDS

L’Union nationale américaine des étudiants a voté à adopter une politique de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël, rapporte le Jewish Chronicle.

En vertu de cette politique, les syndicats d’étudiants à travers les États-Unis peuvent « imposer des sanctions sur les campagnes d’Israël et de soutien à boycotter les produits israéliens sur leurs campus universitaires. »

L’Union des étudiants juifs attaque la décision, un porte-parole estimant que la politique « ne fera que diviser les groupes d’étudiants, saper les relations interreligieuses et étouffer les voix progressistes pour la paix des deux côtés. »

L’appel de l’homme susceptible de faire un attentat à Tel Aviv a fuité

Un fichier audio a fuité sur Twitter, signalé comme étant un enregistrement d’un appel placé à la hotline de la police d’un homme qui aurait dit qu’il a l’intention de commettre un attentat terroriste dans la région de Tel Aviv.

Dans l’enregistrement, l’homme demande d’abord si l’opérateur parle arabe. Puis, quand une réponse négative, l’appelant procède à expliquer, en mauvais hébreu, qu’il est d’Hébron, mais est actuellement à Tel-Aviv.

Il dit qu’il est en train de mettre des explosifs et avait prévu de faire exploser une bombe dans la ville, mais ajoute aussitôt qu’il avait changé d’avis et voulait retourner chez sa mère. Lorsqu’on lui a demandé où il se trouvait, l’homme répond, en arabe, qu’il n’est pas sûr. Il répète qu’il ne peut pas dire où il est et enfin raccroche quelques secondes plus tard.

Un porte-parole de la police indique le Times of Israel que les forces de sécurité mènent des recherches à Tel Aviv. Il ajoute que la police a renforcé la sécurité dans toute la ville.

Il dit qu’il ne peut pas confirmer si l’enregistrement est authentique.

La police appelle également la population à être vigilant et à signaler toute activité suspecte.

100 roquettes tirées sur Israël jusqu’à aujourd’hui

Au milieu d’un renouvèlement le débat d’un cessez-le-feu, près de 100 roquettes ont été tirées sur Israël jusqu’à aujourd’hui.

Il y avait quatre interceptions par le Dôme de fer dans le sud, y compris sur Sderot et Netivot, dans les deux dernières heures, rapporte la Deuxième chaîne.

Il cite également des chiffres de l’ONU qui a mis le nombre de morts de Gaza à 1 777 – 1 242 des civils. Roni Daniel de la Deuxième chaîne, en revanche, dit que l’armée israélienne estime que « près de la moitié des morts » sont des hommes armés du Hamas.

Crainte d’une hausse des hostilités avant une éventuelle trêve de 72h

Les autorités craignent que des terroristes utilisent les dernières heures avant que le cessez-le-feu entre en vigueur pour lancer des grandes volées de roquettes sur Israël, ou peuvent tenter de s’infiltrer dans les collectivités du Sud pour mener des attaques.

Les heures avant le cessez-le-feu ont dans le passé vu une légère hausse des hostilités, en tant que combattants tentent d’obtenir dans leurs derniers coups de langue avant de déposer leurs armes.

Selon Channel 2, un cessez-le-feu de 72 heures négocié en Egypte sera annoncé dans les prochaines heures, qui entrerait en vigueur mardi matin.

L’armée israélienne a encore « beaucoup » de missions dans la bande de Gaza

L’armée israélienne a indiqué lundi qu’elle avait encore « beaucoup de missions » à accomplir à l’intérieur de la bande de Gaza signalant ainsi qu’elle y maintient ses troupes même si elle estime avoir achevé la destruction des tunnels ennemis.

« Nous ne partons pas, nous restons dans la bande de Gaza, il y a encore beaucoup d’autres missions à terminer », a déclaré Moti Almoz, le porte-parole de l’armée à la chaîne israélienne Channel-2.

Mission affichée de neutraliser les tunnels souterrains, « le Gaza sous Gaza », servant aussi bien à entreposer et déplacer l’arsenal des terroristes palestiniens qu’à mener des opérations commandos d’infiltration en territoire israélien.

« Tous les tunnels que nous avions repérés ont été détruits », a assuré le porte-parole militaire. « Ce n’est pas parce que nous parlons de la fin de la mission contre les tunnels, que nous parlons de la fin de l’opération à Gaza ».

Samedi, l’armée israélienne avait toutefois entrepris de retirer un certain nombre de soldats de cette enclave côtière contrôlée par le mouvement palestinien Hamas, sans préciser combien, tandis qu’elle en redéployait d’autres à l’intérieur de la bande de Gaza.

– AFP

Les parents de Hadar Goldin parlent de l’acceptation de sa mort

Les parents de 2e lieutenant Hadar Goldin disent que, après avoir présenté des preuves médicales convaincantes, ils ont accepté les résultats, à savoir que leur fils ait été tué dans la bande de Gaza – même si Israël ne possède pas son corps.

« Je voulais une deuxième opinion », dit Leah Goldin, de la conversation de samedi soir, quand le rabbin en chef de Tsahal Rafi Peretz a dit à la famille que leur fils Hadar – initialement porté comme capturé à Gaza le vendredi matin – était mort. « Et comme je l’ai entendu me dire les mots, j’ai réalisé combien c’était impossible. »

Les deux sont interrogés par la Deuxième chaîne.

Leah dit qu’elle a été assurée par Peretz ainsi que par le pathologiste militaire, qui « nous a donné l’information médicale qui a montré qu’il n’était pas vivant. »

« La réunion a été très difficile », a dit le père Simcha Goldin. Leah ajoute : « Les enfants ne voulaient pas y croire. »

Les parents ajoutent que l’armée avait promis de continuer à faire des efforts pour leur fils, mais peut-être pas l’élaboration référant à récupérer le reste du corps de Hadar.

Simcha salue l’agent de la brigade Givati, le lieutenant Eitan, qui se précipita dans le tunnel pour tenter de contrecarrer les hommes armés qui s’étaient emparés de Hadar, et qui ont trouvé les matériaux et les restes de sa dépouille qui ont permis aux experts de certifier que Goldin était mort. « C’est la qualité de camaraderie … Il a risqué sa vie. Il savait ce qui l’attendait [dans le tunnel] ».

Leah dit que leurs enfants avaient voulu qu’Eitan viennent à l’enterrement et aident à transporter le cercueil de Hadar, mais il était toujours à l’intérieur de Gaza.

Les deux ajoutent que le Premier ministre Benjamin Netanyahu les a appelé avant les funérailles pour leur présenter ses condoléances. « C’était un appel très émouvant », avoue Leah, ajoutant que le Premier ministre s’est entretenu avec le frère jumeau de Hadar, Tsur, qui a été brisé après avoir reçu les nouvelles, « comme un frère en deuil. »

Netanyahu a perdu son frère Yonathan dans l’opération Entebbe de 1976 pour sauver des otages israéliens en Ouganda.

État d’alerte levé à Tel Aviv

L’état ​​d’alerte déclaré à Tel Aviv plus tôt par crainte d’un attentat-suicide dans la ville a été levé, mais il est difficile de savoir si la police a conclu que l’appel, qui a conduit à des préoccupations, était un canular.

Dans l’appel à la police, un homme avec un accent arabe a dit qu’il était à Tel Aviv et avait l’intention de commettre un attentat, mais avait changé d’avis. Il a ensuite raccroché.

CNN : Meshaal plus confiant que jamais

Le correspondant de CNN Nic Robertson, qui a mené une interview avec le chef du Hamas, Khaled Meshaal, il y a quelques jours, dit que l’homme semble presque vaincu et est peut-être encore plus confiant que par le passé, en dépit des allégations d’Israël – à savoir que le Hamas a subi d’énormes dégâts dans la bande de Gaza.

« Il ne semble pas être un homme à genoux pour le moment, » dit Robertson à la Deuxième chaîne, ajoutant qu’il est « encore plus confiant, peut-être » qu’il ne l’a vu dans le passé.

« Vous avez le sentiment que [les gens autour de Meshaal] estiment que le nombre de victimes civiles apporte pour eux plus de pression internationale [sur Israël] qu’il ne les favorise », ajoute Robertson. « Meshaal dit lui-même : « Regardez, nous ne cherchons pas à obtenir un nombre de victimes civiles. « Mais parler aux gens autour de lui vous donne cette impression. »

Khaled Meshaal (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash 90)

Khaled Meshaal (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash 90)

Pourtant, Robertson a noté que Meshaal savait que le soutien pour le Hamas dans la population de Gaza pourrait baisser en raison des pertes croissantes.

« Mon sentiment est qu’il s’agit d’un homme qui s’inquiète… et il croit aussi fondamentalement que ce que les gens de Gaza subissent, sous la direction du Hamas, est quelque chose qu’ils voudraient voir finir » si cela conduit à une amélioration de leur condition.

Égypte : Toutes les parties conviennent d’une trêve

Un responsable égyptien raconte à l’AFP qu’Israël ainsi que les factions palestiniennes ont convenu d’une trêve de 72 heures à compter de mardi.

Israéliens et Palestiniens se sont mis d’accord lundi soir sur une trêve de 72 heures dans la bande de Gaza qui entrera en vigueur mardi à 08H00 locales, a annoncé à l’AFP un responsable égyptien.

« Les contacts de l’Egypte avec les différentes parties ont réussi à obtenir une trêve de 72 heures à Gaza à partir de 8h du matin et que le reste des délégations se rende au Caire pour de plus amples négociations », a-t-il dit, alors qu’une délégation palestinienne est au Caire depuis dimanche soir. Israël avait de son côté refusé d’envoyer des représentants en Egypte.

Israël dit « aucun commentaire » sur la trêve

Les responsables du Cabinet du Premier ministre ne font pas de commentaires sur les rapports indiquant qu’Israël a accepté une trêve de 72 heures, à partir de demain matin.

– Raphaël Ahren

Les responsables palestiniens confirment la trêve à 8h

La délégation palestinienne au Caire – qui comprend des représentants du Fatah, le Hamas, le Jihad islamique et d’autres factions – accepte l’offre égyptienne pour une trêve de 72 heures, à partir de 8 heures demain matin, confient les hauts fonctionnaires de la délégation au Times of Israel.

Les fonctionnaires disent que les Egyptiens ont dit clairement qu’Israël a accepté l’offre.

Ils notent que l’accord a commencé alors qu’une demande pour une trêve de 24 heures pour permettre à la Croix-Rouge de se rendre dans la bande de Gaza avait été posée, et a ensuite été étendue à 72 heures, avec la possibilité d’une nouvelle extension.

En outre, au cours de la période de 72 heures, une délégation israélienne de sécurité est prévue au Caire pour négocier les termes d’un cessez-le-feu de longue durée avec les délégués palestiniens.

Les demandes palestiniennes comprennent l’ouverture des points de passage et la libération des prisonniers.

Israël présentera également ses exigences lors de ces entretiens.

– Avi Issacharoff

Le président du CICR en route vers Gaza, Tel Aviv

Peter Maurer, le président du Comité international de la Croix-Rouge, est en route pour la région afin d’inspecter les dommages causés pendant l’opération de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, rapporte la radio israélienne.

Maurer rencontrera également des responsables israéliens à Tel Aviv, ainsi que les employés et les volontaires du Croissant-Rouge.

Réunion informelle mercredi à l’Assemblée générale de l’ONU

L’Assemblée générale des Nations unies tiendra mercredi une « réunion informelle » de ses 193 membres pour examiner la situation dans la bande de Gaza, a indiqué lundi une porte-parole de l’Assemblée.

Cette réunion a été convoquée à la demande du groupe des pays arabes à l’ONU.

L’Assemblée se réunira en plénière pour entendre des comptes-rendus de plusieurs hauts responsables des Nations unies, dont la Haut-commissaire aux droits de l’homme Navi Pillay, Pierre Krähenbühl, chef de l’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA), et le coordinateur de l’ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry.

United Nations High Commissioner for Human Rights Navanethem Pillay, plans to address the UN on the ongoing crisis in Syria. (photo credit: Wissam Nassar flash90)

Navi Pillay (photo credit: Wissam Nassar/ Flash90)

Ces personnalités devraient intervenir par vidéo-conférence. La réunion, qui commencera vers 10H00 locales (14H00 GMT) mercredi, ne devrait pas déboucher sur une décision ou le vote d’un texte.

Le groupe arabe continue parallèlement de travailler sur un projet de résolution sur Gaza mais aucune date n’a été fixée pour un vote au Conseil de sécurité, selon des diplomates. Ceux-ci soulignent que les négociations essentielles sur Gaza sont menées pour l’instant au Caire, pas à New York.

Profondément divisé, le Conseil n’est pas parvenue jusqu’ici à adopter une résolution sur le conflit à Gaza, se contentant d’appeler à un cessez-le-feu humanitaire dans des déclarations non contraignantes.

Israël a lancé le 8 juillet dans la bande de Gaza une opération pour tenter de faire cesser les tirs de roquettes de groupes terroristes palestiniens vers son territoire et détruire les tunnels leur permettant d’intervenir sur le sol israélien.

En 28 jours d’hostilités, plus de 1.850 Palestiniens ont été tués et des milliers ont été blessés – selon les chiffres des secours locaux à Gaza, contrôlée par le Hamas. Soixante-quatre soldats et trois civils ont été tués côté israélien.

Lors de sa dernière conférence de presse à Genève avant la fin de son mandat de six ans, jeudi dernier, Mme Pillay s’était montrée particulièrement critique envers Israël, a accusé de défier le droit international dans sa guerre contre le Hamas.

Mme Pillay avait cependant souligné que « les deux parties commettent de graves violations des droits de l’homme, qui pourraient constituer des crimes » en droit international.

L'assemblée générale de l'ONU à New York (Crédit : CC BY Patrick Gruban/Flickr)

L’assemblée générale de l’ONU à New York (Crédit : CC BY Patrick Gruban/Flickr)

– AFP et Times of Israel staff

Le président sud-africain Zuma « indigné » par la campagne israélienne à Gaza

Le président sud-africain Jacob Zuma s’est dit lundi « indigné » par les morts de nombreux civils palestiniens en raison de la campagne menée par Israël dans la bande de Gaza.

« Nous sommes indignés par le fait qu’Israël tue des civils, dont certains dans des abris des Nations unies », a déclaré M. Zuma lors d’une allocution à Washington où il participe au sommet USA-Afrique.

« Nous appelons toutes les parties à déposer les armes et à travailler ensemble à une solution négociée, qui mènera à une solution à deux Etats reconnue et supportée internationalement », a-t-il ajouté.

M. Zuma a également condamné les attaques contre les civils israéliens menées par les hommes du Hamas.

Le dirigeant sud-africain s’est par ailleurs montré assez sceptique quant à l’appel de son parti du Congrès national africain pour que le gouvernement de Pretoria expulse l’ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud.

L’Afrique du Sud s’est souvent montrée critique vis-à-vis de la politique d’Israël à l’égard des Palestiniens. Ainsi, l’ancien Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu a récemment comparé les politiques israéliennes à de l’apartheid, ce qui a déclenché l’ire des Israéliens.

Desmond Tutu (Crédit : Wissam Nassar/Flash 90)

Desmond Tutu (Crédit : Wissam Nassar/Flash 90)

– AFP

Israël s’engage au cessez-le-feu de 72 heures

Une source diplomatique israélienne dit qu’Israël a accepté une offre de cessez-le-feu égyptienne de 72 heures. Israël insiste pour que le cessez-le-feu soit approuvé sans aucune condition préalable.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dit qu’Israël sera prêt à commencer le cessez-le-feu dès que tous les tunnels dans la bande de Gaza seront détruits. La décision a été prise par Netanyahu, qui a informé les membres du cabinet de sécurité, a dit la source.

Une délégation israélienne se dirige vers Le Caire pour finaliser l’accord, rapporte la Dixième chaîne.

Un responsable israélien souligne que l’armée réagira avec force si la trêve est rompue. Tant que le cessez-le-feu tient, il n’y a pas besoin de la présence de Tsahal dans la bande de Gaza, a dit la source.

Tsahal restera dans la bande de Gaza lors du cessez-le-feu

Les soldats de Tsahal restent déployés dans la bande de Gaza pendant la trêve de 72 heures, qui doit débuter mardi à 8 heures, rapporte la Dixième chaîne.

Les forces continueront à travailler pour découvrir les tunnels dans l’enclave contrôlée par le Hamas.

Tanks déplacés de Gaza pour remonter au nord

Plusieurs véhicules transportant des chars israéliens font leur chemin vers le nord de la bande de Gaza, rapporte la Dixième chaîne.

Selon la police, les véhicules se déplacent principalement sur ​​l’autoroute 6 et seront escortés par des agents de la police militaire. Les pilotes sont invités à éviter de stationner sur le côté de la route et à faire preuve de prudence.

« Nous parlons de véhicules lourds, dont la largeur est supérieure à la largeur des routes et parfois, en montée, même si elle est une colline modérée, leur vitesse diminue de manière significative », explique un porte-parole de la police.

« Les grandes différences de vitesse entre les transporteurs de chars et d’autres véhicules, combinées avec leur écart par rapport à des voies, peuvent créer un réel danger pour la vie humaine », a-t-il ajouté.

Un officiel dit que le cessez-le-feu est une « grande réussite »

Un haut responsable israélien dit que l’acceptation de la proposition de cessez-le-feu égyptienne est une grande réussite pour l’Etat juif.

« Nous avons poussé pour l’encadrement égyptien depuis la première semaine de combats », dit le fonctionnaire, repris par Walla News.

« Démilitarisation de Gaza que lorsque l’occupation sera terminée »

Azzam al-Ahmad, un membre de la délégation palestinienne, qui est en train de discuter d’un cessez-le-feu au Caire, affirme que les Palestiniens envisageraient l’option de la démilitarisation de la bande de Gaza seulement lorsque « l’occupation sera terminee, » rapports Ynet.

Ahmad est un membre de la faction du Fatah, l’une des nombreuses factions palestiniennes participant aux pourparlers de cessez-le-feu.

Washington ferme avec Israël, mais relations inchangées

Les Etats-Unis peuvent être fermes avec Israël sur les victimes palestiniennes civiles à Gaza, mais ils poursuivront leurs relations stratégiques avec leur allié notamment en matière d’équipements de défense, a indiqué lundi la diplomatie américaine.

Dimanche, Washington s’était dit « consterné » par le bombardement d’une école de l’ONU dans l’enclave palestinienne, dans un communiqué inhabituellement dur à l’adresse d’Israël, même si l’Etat hébreu n’était pas explicitement incriminé.

« Israël peut faire davantage pour empêcher des victimes civiles », a martelé Jennifer Psaki, la porte-parole du département d’Etat, lors de son point de presse.

« Mais cela ne change pas le fait qu’Israël reste un partenaire important en termes stratégique et de sécurité. Il a le droit de se défendre », a-t-elle ajouté, notamment contre les « attaques de roquettes » et contre « des « terroristes passant en Israël via des tunnels ».

Interrogée sur les livraisons d’équipements de défense à Israël qui peuvent être utilisés dans son offensive à Gaza et possiblement lors du bombardement de l’école de l’ONU, Mme Psaki a botté en touche.

« Nous avons dit clairement qu’avoir des cibles militaires ne justifiait » pas ce bombardement, a répondu la responsable.

« Je crois qu’il n’y a pas d’autre pays au monde que les Etats-Unis qui soutienne plus la sécurité d’Israël », a rappelé Mme Psaki, en plein coup de froid dans les relations entre les deux alliés.

« J’en veux pour preuve le montant des financements accordé au système Iron Dome (…) Cela n’a pas changé », a encore assuré la porte-parole du département d’Etat.

– AFP