Les fonctionnaires turcs nient les allégations faites par Israël qui affirme que le Hamas a un centre de commandement sur le territoire turc.

Selon un article publié sur Ynet, Israël aurait demandé à l’OTAN – qui compte la Turquie parmi ses membres – et aux Etats-Unis de prendre des mesures contre Ankara qui aurait permis aux terroristes du Hamas d’opérer et de planifier des attaques terroristes contre les Israéliens.

« Il est inconcevable qu’un membre de l’OTAN accueille une organisation terroriste au sein de son territoire. Une organisation qui forme des combattants et qui prépare des attaques terroristes », s’insurge une source à Jérusalem.

Les fonctionnaires turcs ont catégoriquement nié ces accusations. Ils rétorquent que ces affirmations sont des « mensonges et des tromperies », précise Ynet.

« La Turquie est en dialogue avec le Hamas mais en aucunes circonstances ne permettrait à un groupe terroriste d’opérer sur son territoire », soutient un fonctionnaire.

Il attribue ces allégations aux parties israéliennes « qui feront tout pour torpiller les efforts mis en place pour régler les différends entre les deux pays et [refusent de] tourner la page. »