Le Patriarche latin (catholique romain) de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, a émis le vœu mercredi que la première visite du pape François en Terre sainte, du 24 au 26 mai, ne vire pas au « show ».

« Nous espérons pour notre communauté chrétienne qu’elle ne se contentera pas du +show+ qui entourera cette visite, mais qu’elle pourra entendre le message que le Pape veut nous laisser », a affirmé Mgr Twal à des journalistes.

Le patriarche Twal, la plus haute autorité catholique romaine en Terre sainte, a évoqué la nécessité pour le peuple palestinien « de connaître ses frontières » tout en soulignant que les « questions importantes du statut de Jérusalem et du droit au retour des réfugiés (palestiniens) ont besoin de réponses concrètes ».

« Le Saint-Père ne vient pas pour résoudre le conflit israélo-palestinien (…) La dimension politique néanmoins est inséparable de la dimension spirituelle, mais il ne faudra pas avoir des attentes au-delà de ce que la visite pourrait produire », a pour part affirmé Mgr William Shomali, l’évêque auxiliaire du Patriarcat latin pour Jérusalem et les Territoires palestiniens.

Les négociations israélo-palestiniennes relancées en juillet dernier sous le parrainage des États-Unis sont dans l’impasse et n’ont abouti à aucun résultat tangible.

Le pape François est attendu le mois prochain à Jérusalem pour son premier pèlerinage en Terre sainte, du 24 au 26 mai, depuis son élection.

Les chrétiens représentaient plus de 18% de la population de Terre sainte lors de la création de l’État d’Israël en 1948, mais ils sont désormais moins de 2%, pour la plupart des orthodoxes.