La voiture de Mohammed Dajani – un professeur palestinien qui a démissionné en mai dernier, sous la pression de Université Al-Quds, après avoir emmené 30 étudiants palestiniens visiter le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau – a été incendiée vendredi soir dernier devant son domicile du quartier de Beit Hanina à Jérusalem-Est.

Une enquête de police est toujours en cours et aucune arrestation n’a été effectuée.

Dajani a déclaré au Times of Israel qu’à 23h30 vendredi, après son retour d’un voyage à l’étranger, il a entendu les voisins crier que sa voiture était en feu.

Dajani a essayé d’éteindre les flammes avec un extincteur et appelé les pompiers et la police. Il a fallu deux heures aux pompiers pour maîtriser l’incendie, qui a pulvérisé le véhicule.

« Le feu était si fort, car une semaine plus tôt quelqu’un a vandalisé la voiture et posé une colle très forte sur le capot. La colle s’est probablement infiltrée à travers le capot et dans le moteur », explique Dajani.

Dajani est presque certain que l’incendie criminel était planifié, en raison de l’application de la colle, et du fait qu’il s’est produit le jour de son retour.

« Il semble qu’ils connaissaient mon calendrier », affirme-t-il.

Dajani, qui a beaucoup voyagé ces derniers mois pour son organisation Wasatia, une initiative islamique modérée, n’a pas reçu de menaces contre sa personne ou ses biens, et n’a pas été la cible d’une telle attaque dans le passé.

L’incident l’attriste plus qu’il ne l’effraie, dit-il.

« Je regrette la mentalité et la culture qui poussent les détracteurs à utiliser la violence au lieu du dialogue. C’est la culture que nous aimerions changer grâce à nos projets visant à installer un centre universitaire du mouvement Wasatia pour enseigner la conciliation et la résolution des conflits. »

Mohammed Dajani (Crédit : Yossi Zamir/Flash 90)

Mohammed Dajani (Crédit : Yossi Zamir/Flash 90)

Dajani affirme qu’il s’efforce d’obtenir un soutien pour la mise en place du programme et du centre, dont le quartier général serait à Jérusalem, avec des annexes en Cisjordanie.

Dajani estime qu’il faut bâtir des ponts non seulement entre Israéliens et Palestiniens, mais aussi entre musulmans radicaux et modérés au sein de la société palestinienne.

« L’objectif de Wasatia est de construire une base pour l’islam modéré », dit-il.

Curieusement, un exemplaire du Coran, laissé dans la voiture, n’a pas brûlé et a été retrouvé intact.

« La nuit dernière, on a brûlé ma voiture. Tout ce que j’ai à dire, c’est : l’islam est ma religion, et la modération est ma doctrine et mon mode de vie », a écrit Dajani sur sa page Facebook samedi.

La police israélienne n’a pas répondu aux questions sur l’incendie criminel.