Les achats de maisons israéliennes ont marqué une forte baisse en avril 2014, et la tendance semble s’être poursuivie en mai, selon un rapport du ministère des Finances publié mardi.

Le rapport mensuel du ministère passant en revue les principaux indicateurs économiques a constaté que les chiffres d’achat de l’immobilier en mai ont été les plus faibles enregistrés pour ce mois depuis 2003.

En avril, une baisse de 25 % du nombre de ventes a été enregistrée, bien que ce soit en partie en raison des vacances d’une semaine de Pessah, qui sont tombées au cours du mois.

Pour le premier trimestre de 2014, 26 000 maisons ont été achetées, une diminution de 21 % par rapport au dernier trimestre de 2013.

Le trésor a attribué la baisse globale à une attitude des acheteurs qui se contentent d’attendre pour voir comment vont évoluer les plans du gouvernement visant à réduire les coûts des prix du logement, y compris la fluctuation de la taxe à l’achat de 18 % pour les couples achetant leur première maison, selon radio de l’armée.

Plus tôt ce mois-ci, le comité ministériel au Logement a approuvé un projet de loi qui accorderait une exonération fiscale pour les Israéliens primo-accédants.

Si le projet de loi passe, à partir de septembre 2014, ceux qui répondent aux critères seront autorisés à acheter leur nouvelle maison sans avoir à payer la TVA de 18 %, une mesure qui permettrait de réduire considérablement les coûts du logement pour les jeunes Israéliens.

Le projet de loi doit passer l’étape de la première lecture de la Knesset.

Le ministre des Finances Yair Lapid a déclaré que réduire les prix des appartements est un objectif national et que la mesure de la taxe zéro pour les primo-accédants aiderait les jeunes couples de la classe moyenne à acheter des maisons à court terme.