Lors d’une manifestation anti-Israël à Paris dimanche, à laquelle a participé plus de 7 000 personnes, selon les estimations de la police, deux synagogues ont été attaquées.

Des dizaines de manifestants se sont séparés du cortège et ont tenté de s’attaquer à la synagogue située rue de la Roquette. D’autres manifestants ont essayé de rentrer dans la synagogue rue des Tournelles. Des slogans antisémites et des cris comme « Mort aux
Juifs » ont été entendus pendant la manifestation.

Suite à la manifestation, le président français François Hollande a publié une déclaration ferme dans laquelle il affirme que « l’antisémitisme ne doit pas être utilisé parce qu’il y a un conflit entre Israël et la Palestine ».

« Nous saluons la déclaration claire et sans équivoque du président François Hollande, du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui soulignent que ces attaques sont contraires aux valeurs de la République française et que l’antisémitisme est inacceptable dans la société », déclare Abraham H. Foxman, le directeur national de l’ADL.

« Les trois responsables politiques ont clairement affirmé que de telles manifestations de violence et de haine contre les Juifs seraient punies par la loi. »

« Nous saluons aussi la déclaration ferme de l’Union des Mosquées de France (UMF), qui au nom des 500 mosquées, ont affirmé que ces attaques étaient ‘moralement injustifiables et inacceptables’ », ajoute Barry Curtiss-Lusher, le président national de l’ADL.

L’UMF, qui a été initialement créée pour lutter contre la radicalisation des Musulmans en France, a déclaré que les attaques étaient « moralement injustifiables et inacceptables » et ont affirmé que « rien ne peut justifier des actes qui peuvent porter préjudices à nos compatriotes juifs, leurs institutions ou leurs lieux de culte ».

Le Premier ministre Manuel Valls a affirmé que les attaques sur les synagogues étaient « extrêmement sérieuses » et a promis que le gouvernement y répondrait.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré que le gouvernement prendrait « toutes les mesures nécessaires pour lutter contre toutes les formes de haine, en particulier l’antisémitisme, et qu’il continuera à assurer la protection des lieux de culte juifs, comme ceux des autres confessions ».

Il a annoncé qu’il a demandé aux préfets de police d’interdire toutes manifestations qui pourraient menacer l’ordre public.

Plusieurs autres attaques et des menaces contre la communauté juive ont été signalées ces derniers jours.

Un cocktail Molotov a été jeté sur une synagogue à Aulnay-Sous-Bois, dans la banlieue parisienne.