A la Gay Pride de Tel Aviv, l’Agence juive pour Israël fera son coming out aussi.

Poussée à l’action par un groupe LGBT d’immigrants à Tel-Aviv, l’Agence, qui, en mars a lancé son groupe LGBT « Coming Out, Coming Home », se joindra à des dizaines d’autres organisations gay-friendly à la Gay Pride annuelle au parc Gan Meir avant de marcher avec leur propre bannière lors du défilé.

C’est la première fois que l’Agence juive hissera sa propre bannière au défilé de la Gay Pride annuelle de Tel-Aviv, qui attirera des milliers de fêtards vêtus aux couleurs de l’arc-en-ciel, qui clôturera la semaine.

Fêtes et rencontres où l’on est légèrement vêtu font partie des festivités de la semaine de de la « fierté » annuelle de la ville.

Yam Reichart, originaire de Los Angeles qui a émigré en Israël il y a sept ans et a fait son coming out dans les six mois après son arrivée, est l’une des bénévoles du mouvement. « Coming Out, Coming Home » explique-t-elle, est plus qu’un groupe de soutien. Il s’agit d’un portail de réseau et une tranche de vie familière dans un pays où la vie peut souvent vous paraître bizarre.

« Il est difficile de rencontrer des gens et il y a toujours des barrières linguistiques et les barrières culturelles », raconte-t-elle. « Cela aide d’avoir des gens dans la même situation ».

« Coming Out, Coming Home », est dirigé sous les auspices de la branche de Tel Aviv de l’Agence juive, Babayit Beyachad, mais il bénéficie du plein appui et financement du bureau de Jérusalem de l’Agence juive. Ses représentants marcheront au défilé aux côtés de la TLVLGBT du groupe anglophone et LGBT Olim, un groupe Facebook créé par l’immigrant Roy Freeman pour les immigrants gays et lesbiens anglophones d’Israël.

La prochaine étape, explique Yam, est de créer des groupes similaires dans d’autres villes à travers Israël pour que les immigrants gays et lesbiens à travers le pays puissent se rencontrer.

« C’est vraiment spécial cette année d’avoir le logo de l’Agence juive sur notre stand [au happening]. C’est un cachet de la reconnaissance qu’il y a des olim [immigrants en Israël] qui sont LGBT et nous sommes ici et présents et nous avons besoin aussi de ressources », déclare-t-elle. « Nous aimerions avoir d’autres branches ouvertes dans d’autres villes. Nous espérons que l’événement de Tel Aviv incitera les gens à aller de l’avant et à faire quelque chose de leurs propres mains ».