L’Algérie aurait démantelé un réseau d’espionnage, dont les membres sont de plusieurs nationalités et travailleraient pour Israël, ont annoncé des médias vendredi.

Selon les médias arabes cités par les médias israéliens, le réseau comptait dix personnes et a été démantelé à Ghardaïa, dans le sud de l’Algérie.

Les membres du réseau possèderaient des passeports libyens, maliens, éthiopiens, nigériens et kenyans.

Il y a un mois, Israël a été accusé par le Hamas d’avoir assassiné un ingénieur tunisien spécialiste des drones qui travaillait pour le groupe terroriste.

Dans ce nouveau dossier, Ynet a annoncé que les forces de sécurité algériennes ont affirmé avoir découvert des systèmes de communication sophistiqués utilisés par les espions pour transmettre des informations.

Les détenus sont accusés d’espionnage, de conspiration pour créer l’anarchie, de nuire à l’état et de compromettre sa sécurité.