La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré mercredi que son gouvernement ne soutenait pas la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Le gouvernement allemand « ne soutient pas cette position car le statut de Jérusalem ne peut être négocier que dans le cadre d’une solution de deux Etats », a déclaré la chancelière, citée dans un tweet de son porte-parole Steffen Seibert, rappelant la position de Berlin, favorable à l’option des deux Etats, palestinien et israélien.

Le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a quant à lui dit redouter que la décision de M. Trump ne conduise à une « nouvelle escalade dans le conflit entre Israël et les Palestiniens ».

Cette décision risque de « jeter de l’huile sur le feu », a-t-il déclaré mercredi soir sur la chaîne publique allemand ARD, cité par l’agence de presse allemande DPA.

« Nous espérons que (nos) inquiétudes pourront être (…) calmées. Mais cette volte-face est déjà un gros problème », a ajouté M. Gabriel.

La décision du président Trump de reconnaître officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël, qui marque une rupture spectaculaire avec des décennies de diplomatie américaine, a suscité une vague de condamnations au sein de la communauté internationale, à l’exception de l’Etat hébreu.