L’Allemagne offrira bientôt des services consulaires aux citoyens israéliens dans les pays n’ayant pas de relations diplomatiques avec Israël, selon les conditions d’un accord qui devrait être signé lundi par la chancelière Angela Merkel en visite à Jérusalem.

Yakov Hadas-Handelsman, l’ambassadeur israélien à Berlin, a qualifié l’offre de « message spécial du gouvernement allemand » et a affirmé qu’elle soulignait l’importance des relations entre les deux pays, selon Reuters.

Merkel et son cabinet entier doivent arriver cette semaine pour une visite officielle qui comprendra les consultations gouvernementales bilatérales les plus importantes de l’histoire d’Israël.

Durant la visite de Merkel, Israël et l’Allemagne lanceront officiellement les préparatifs du 50ème anniversaire de l’établissement de liens diplomatiques officiels, en 1965. Netanyahu et la chancelière allemande doivent dévoiler le logo officiel du jubilé.

La semaine dernière, le gouvernement israélien a décidé d’allouer 4 millions de shekels à l’organisation des événements et des activités de la célébration.

La chancelière arrivera en Israël lundi soir et repartira environ 24 heures plus tard. Son cabinet au complet – un total de 15 ministres fédéraux – doit se joindre à elle pour les consultations gouvernementales qui se dérouleront à Jérusalem.

L’évènement prendra place malgré les relations tendues récentes des deux pays.

Les relations diplomatiques ont en effet atteint un « nadir », selon Der Spiegel, le magazine d’actualité hebdomadaire le plus important d’Allemagne.

« Au cours des dernières années, des tensions se sont manifestées à de multiples reprises entre l’Allemagne et Israël. [Merkel et Netanyahu] se sont même violemment disputés par téléphone lors de discussions sur la politique israélienne à l’égard des Palestiniens », écrit Ralf Neukirch dans Der Spiegel. « Mais jamais lors des trois mandats de Merkel, les relations n’ont été aussi compliquées qu’aujourd’hui. »

Raphael Ahren a contribué à cet article.